AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur la nouvelle version de GGTR !
Wolfyface, galuche_cauet, wild.hapiness, littlem et .QUEENA sont ravies de vous présenter leur nouveau projet
Nous recherchons les personnages de la série
Blair, Serena, Vanessa, Dan, Jenny... Viens jeter un coup d'oeil
Charlotte Archibald recherche son époux
Alors n'hésite pas à prendre Nathaniel Archibald, je suis persuadée qu'elle te fera plein de bébés et de bons gâteaux au chocolat.
Ceelyana Williams recherche son futur copain -ou pas-
Si tu veux plus d'info c'est par ici
N'hésite pas à te faire parrainer
Si tu te sens perdu ou que tu as peur de ne pas t'intégrer.
Le topic commun va être bientôt lancé
Alors inscris-toi vite !
Louys recherche sa soeur jumelle
La jolie Madeline est attendue avec impatience..

Partagez | .
 

 Come back home ✻ Thylia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

ADMIN ⊰ I'm running from a warzone


Voir le profil de l'utilisateur
information✤ Ragots échangés : 764
✤ A N-Y depuis : 25/08/2012
My life
My life
Statut civil : Mariée à Thybalt
Age de ton personnage: 24 ans
Relationships:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Come back home ✻ Thylia Lun 28 Aoû - 23:01

We're coming home

ft. Thylia


« Welcome to my new house ! »
Je récupérais mon passeport à l'aéroport complètement exténuée. Nous venions de faire 7h50 pour rentrer à New-York. Il était 12h00, nous étions partis à 04h00 du matin de Roissy-Charles de Gaulle. Nous avions pris la dernière semaine pour se relaxer à Paris dans la ville des amoureux. Je m'étais fait à cette vie. Celle d'être tout le temps sur la route et de prendre l'avion ou le bus tous les trois ou quatre jours. J'ai fais le tour de l'Europe pendant plus d'un an et demi, c'est éreintant. Heureusement que mon cher mari était là. Je n'aurais jamais survécu sans. Je ne remercierai jamais assez son meilleur ami de l'avoir influencé. Je lui prends le bras et pose ma tête dessus tout en attendant un taxi, je tiens fermement ma grosse valise. J'avais ramené plein de souvenir à mes sœurs, Noah et Amelia, Prim et Seth, Prilou. Thybalt avait dû en mettre dans sa valise car ma valise n'aurait jamais fermé sinon et on serait toujours à Paris. J'aurai bien aimé rester à Paris, malgré la psychose, c'est vraiment la plus belle ville du monde. Nous avions fait les touristes, on a même visiter le château de Versailles, on a même eu le droit à une visite privée dans des endroits inaccessibles au public, j'ai adoré et on ne se tapait pas tous les asiatiques qui s’agglutinent devant un tableau de Louis XIII, le père du Roi Soleil. C'était vraiment géniale. Un taxi s'arrêtait devant nous et le conducteur dû aider Thybalt à mettre ma valise dans le coffre. « Je suis désolée, mais je suis partie pendant un an et demi. » J'essayais de me justifier tout en esquissant un léger sourire. Nous montons ensuite dans le taxi : Direction la casa des Williams, ma nouvelle maison. Je commençais à stresser. C'est la première fois que je vais « envahir » officiellement ce lieu. Thybalt avait fait mettre ses affaires dans notre nouvelle chambre. Ca me fait drôle de ne pas retourner à Brooklyn, dans la maison familiale des Pawelski. J'ai un petit pincement au cœur... Mais ça va passer. J'appréhendais légèrement ma collocation avec le meilleur ami de Thybalt et Ceelyana, la sœur de Thybalt. J'ai peur qu'elle ne m'aime pas et qu'on se prenne tout le temps la tête. Nous arrivons une vingtaine de minutes plus tard devant la casa des Williams. Le conducteur aide à descendre la valise, nous payons généreusement la course puis il s'en va, content de sa journée. Arrivée devant la porte, j'inspire un bon coup, donnant un air un peu dramatique à la situation. « Ma nouvelle maison... Bienvenue dans la maison des psychopathes... » Je tire la langue à Thybalt avant de rire. Ils avaient cette réputation à New-York, ce qui fait de moi la nouvelle psychopathe de la famille. La porte s'ouvrit, comme par magie, ou presque. Thybou avait la clé. Nous arrivons dans l'entrée et là, c'est le drame. Des fringues partout, le ménage n'a pas été fait depuis un petit bout de temps. Il faudrait appeler une vraie équipe de nettoyage. « Euh.. Thybalt, il s'est passé quoi dans ta maison ? Une bombe a exploser ou quoi ? » Je ne pouvais pas me coucher avec ce bordel pareil. Je pose ma tête sur Thybalt et fais semblant de pleurer. « Moi qui rêvait de partir me coucher, on dirait que du ménage m'attend déjà dans ma nouvelle maison. Pourquoi on est pas resté à Paris ? »

code by ORICYA.


_________________


    Sans toi je sais plus où je me dirige. Mon corps se divise. Mon coeur me néglige. Reste avec moi, sans toi tout ne vas pas. Sans toi, je ne tiendrais plus le coup, sans toi, je ne vaux rien du tout. Avec toi, je suis la plus heureuse et la plus comblée. La plus comblée il n'y a que toi qui me fait trembler. Avec toi le temps s'arrête. Avec toi j'suis sur une autre planète. Avec toi je suis prêt à affronter le pire. Nos erreurs ne comptent pas. Ce sera nous, nous contre le monde.

      ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Admin ⊰ Vodka ? Definitely cool !


Voir le profil de l'utilisateur
information✤ Ragots échangés : 503
✤ A N-Y depuis : 05/10/2012
✤ L'âge de ton personnage : 26
My life
My life
Statut civil : Mariée à la magnifique Clélia
Age de ton personnage: 26 ans
Relationships:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Come back home ✻ Thylia Dim 3 Sep - 11:24

Rentrer. Je me battais entre l’excitation de retrouver mes petites habitudes à New York et l’envie de m’enfuir à nouveau le plus loin possible. Un an et demi en amoureux, une éternité loin de la famille, une seconde dans ma vie. J’avais profité de chaque instant, ravi d’avoir pris la décision de suivre Clélia à travers sa tournée. Tous les trois jours une nouvelle vie, un nouveau pays… L’aventurier en moi était totalement comblé. Paris avait été la ville ultime de notre périple. Maintenant il était temps de rentrer. L’avion venait de se poser sur le tarmac New Yorkais : au moins il faisait beau. Il aurait fallut la sécurité pour me faire descendre dans le cas contraire. Nous récupérions rapidement les valises, me permettant de me faire à l’idée que j’étais à nouveau chez moi, que j’allais à nouveau avoir le droit aux hurlements d’April et de Cee, des coups de fils de mon père… La vie reprenait son cours après une parenthèse. Il nous restait tout de même une dernière épreuve : mettre la valise de ma femme dans le coffre du taxi. C’était une véritable cinéma ! Déjà pour arriver jusqu’à l’aéroport, nous avions dû faire de la négociation sur ce qui restait sur place et ce qui repartait avec nous – la plupart des choses abandonnées étaient à moi – mais nous avions fini par tombé d’accord. Ma valise était pleine à craquer. La sienne je n’en parlais même pas. Le chauffeur m’aidait à la mettre dans le coffre alors que ma chère et tendre annonçait qu’elle était partie un an et demi… « On aurait eu le même résultat en une semaine. » Le chauffeur eut du mal à retenir un éclat de rire. Je tirais la langue à Clélia.

Nous avions pris la décision de nous installer à la casa Williams, le temps de trouver l’appartement idéal. Avec nos critères ce n’était pas gagné, surtout les miens. Il faut dire que la vie à deux, dans notre ville, me stressait énormément. Je me posais trop de questions. Le retour à la casa Williams me permettait de reprendre mes habitudes, nos habitudes. J’espérais que les filles n’y avaient pas mis le feu ou pire encore. On ne savait jamais avec elles. Je serrais sa main dans la mienne. Le trajet fut étonnament silencieux. Nous reprenions tous les deux contact avec la réalité. J’étais rassuré de voir que le bâtiment était toujours debout. C'était un bon début. J’attendais de voir l’intérieur.

Devant la porte, j’embrassais Clélia : « Rappelle toi que tu l’as choisi. » Depuis le début de notre mariage c’était mon excuse favorite. Lorsqu’elle râlait je lui disais toujours qu’elle m’avait choisi en connaissance de cause alors qu’il ne pouvait plus se plaindre. J’ouvrais la porte. Le drame. Je lâchais ma valise. L’explosion avait bien eu lieu à l’intérieur de la maison. Une bombe ? Au moins ! Et nucléaire ! « Je n’en sais rien… J’espère ! » C’était l’effet Williams : j’étais parti après un mois d’absence, j’avais déjà envie de hurler à mort. Elles savaient que nous allions rentrer ! J’allais les tuer. Pas tout de suite mais un jour. A moins qu’elle n’arrive à avoir ma peau avant. Clélia posait sa tête sur mon épaule. « Personne ne nous a encore vu. On peut repartir tout de suite discrètement. » Je haussais les sourcils, à moitié sérieux. « Euh bienvenue chez toi ? » Je lui faisais un petit sourire avant de me mettre à rire. On ne pouvait pas s’attendre à un meilleur accueil à la Williams. « Je crois que je vais surtout appelé une équipe de femme de ménage… Peut-être même une équipe de décontamination… Ou on met carrément le feu à la maison. »

_________________
    Croire en l'amour  
    code episkey.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

ADMIN ⊰ I'm running from a warzone


Voir le profil de l'utilisateur
information✤ Ragots échangés : 764
✤ A N-Y depuis : 25/08/2012
My life
My life
Statut civil : Mariée à Thybalt
Age de ton personnage: 24 ans
Relationships:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Come back home ✻ Thylia Lun 4 Sep - 18:53

We're coming home

ft. Thylia


« Welcome to my new house ! »
Thybalt me dit que j’avais choisi de vivre ici. Je le frappe alors doucement. « Je n'ai pas trop eu le choix, chez moi tu auras fait une dépression, c’est trop petit pour tous tes affaires. » Je lui tire la langue, puis nous étions entré dans la villa. SURPRISE, pensais-je, la maison était sans dessus-dessous. Des sous-vêtements, des pulls, des jupes, tout traine. Le chien de Ceelyana descend pour nous faire la fête. Il avait un soutien-gorge sur le dos, la situation était comique, j’explosais de rire. « C’est peut-être lui qui a foutu le bordel dans la maison. » On ne sait jamais s’il aime fouiller les placards celui-là. Je lui enlève le soutien-gorge du dos et le met sur la rambarde de l’escalier, cela ne pourra pas être pire. Il fallait reprendre le ménage de cette maison et vite. Thybalt me répondit qu’il espérait que ce soit une bombe plutôt que sa famille. « J’espère aussi. » J’hallucine, je n’ai jamais vu autant de fringues sorti, plus tous les emballages de pizza dans le salon que l’on voyait de l’entrée. Thybalt me propose de repartir vu que personne ne nous a vu. « Je suis d’accord, partons. » J’étais prête à prendre la porte et partir à l’hôtel. Je me suis plus ou moins fait à cette vie de princesse, le retour à la réalité est vraiment dur. Les Williams n’ont pas fait dans la dentelle pour le coup. Il me souhaitait ensuite la bienvenue. « Merci, j’ai plus envie de prendre les jambes à mon coup pour être honnête. » Je ne suis pas habituée au désordre. Ma mère est maniaque et tout a toujours été niquel chez moi. Il était hors de question que quelque chose traîne, sinon ma mère pétait un plomb. Je n’ose même pas aller dans la cuisine et les toilettes. J’ai peur de trouver des choses que je ne devrais pas et je pourrai passer huit heures à récurer la cuisine, salle de bain et toilettes.  Thybalt me propose plusieurs solutions pour nettoyer la maison. « Y mettre le feu, c’est bien, je trouve. On repart de zéro. » dis-je pour plaisanter. En voyant le visage de Thybalt, j’ajoute ensuite. « Non, je plaisante, les femmes de ménage c’est très bien, mais on ne peut pas les laisser nettoyer la maison dans ce bordel Thyb, faut ranger un minimum avant. » Je ne veux pas qu’elle pense que nous sommes des souillons et si on laisse la maison dans cet état, c’est sûr qu’on va avoir une grosse réputation auprès des femmes de ménage, je ne suis pas sûr qu’elle veuille revenir après. « Je vais aller voir la cuisine : souhaite-moi bonne chance ! » J’enjambais une pile de fringue, je passe par le salon, je retiens un cri, dans la cuisine je ne peux m’empêcher de pousser un cri. « Il faut tout reprendre, tout, on va en avoir pour des heures, je ne peux pas me coucher tout en sachant que la cuisine est comme ça. Ce n’est pas possible. » Mon dieu, bienvenue chez les Williams. Je n’avais qu’une envie : faire demi-tour et reprendre ma tournée. Mais en même temps, c’est eux, ils sont comme ça et on les aime comme ça, mais punaise, là j’avais envie de les tuer. Je commence à faire couler l'eau, il est temps de faire la vaisselle.

code by ORICYA.


_________________


    Sans toi je sais plus où je me dirige. Mon corps se divise. Mon coeur me néglige. Reste avec moi, sans toi tout ne vas pas. Sans toi, je ne tiendrais plus le coup, sans toi, je ne vaux rien du tout. Avec toi, je suis la plus heureuse et la plus comblée. La plus comblée il n'y a que toi qui me fait trembler. Avec toi le temps s'arrête. Avec toi j'suis sur une autre planète. Avec toi je suis prêt à affronter le pire. Nos erreurs ne comptent pas. Ce sera nous, nous contre le monde.

      ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




information
My life

MessageSujet: Re: Come back home ✻ Thylia

Revenir en haut Aller en bas
 

Come back home ✻ Thylia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» RAVEN&CLAY ∞ « It's time to go back home »
» Come Back Home ! [pv Morwen]
» Our way back home [Grace]
» [n°7] Back Home
» I'm Back Home... } Regina & Alexis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: NEW YORK CITY :: Manhattan :: Logements-