AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur la nouvelle version de GGTR !
Wolfyface, galuche_cauet, wild.hapiness, littlem et .QUEENA sont ravies de vous présenter leur nouveau projet
Nous recherchons les personnages de la série
Blair, Serena, Vanessa, Dan, Jenny... Viens jeter un coup d'oeil
Charlotte Archibald recherche son époux
Alors n'hésite pas à prendre Nathaniel Archibald, je suis persuadée qu'elle te fera plein de bébés et de bons gâteaux au chocolat.
Ceelyana Williams recherche son futur copain -ou pas-
Si tu veux plus d'info c'est par ici
N'hésite pas à te faire parrainer
Si tu te sens perdu ou que tu as peur de ne pas t'intégrer.
Le topic commun va être bientôt lancé
Alors inscris-toi vite !
Louys recherche sa soeur jumelle
La jolie Madeline est attendue avec impatience..

Partagez | .
 

 ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar

Admin


Voir le profil de l'utilisateur
information✤ Ragots échangés : 235
✤ A N-Y depuis : 28/05/2012
My life
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Dim 24 Fév - 20:50

BANG BANG YOU SHOT ME DOWN
Prenom Nom & Prenom Nom

Il a environ une trentaine d’années, peut-être plus, peut-être moins. Un grand brun, les yeux vert/marrons. C’est un homme élégant, qui travaille dans l’architecture, il aime le travail minutieux. Il y a quelques années, il a rencontré une femme, Mary et ce fut tout de suite le coup de foudre. Mary lui a appris à aimer, il croyait vraiment que c’était la femme de sa vie. Il a tout lâché pour elle. Il était fou d’elle, mais un jour, Mary fut lassé de cette relation, son homme était trop jaloux, trop possessif, trop collant. Il y a un an, jour pour jour, le jour de la Saint-Valentin (lorsqu’il l’a demandé en mariage), elle a refusé sans un mot et elle est partie. Comme ça, en mettant deux années de vie commune et trois ans d’amour en l’air. Elle a attendu qu’il soit parti travaillé, elle a débarrassé toute ses affaires de la maison. Il était désespéré lorsqu’il est rentré. Il plaque son boulot, toute sa petite vie bien rangé et décide de vivre en Hermite. En pleine dépression. Il la traque mais on dirait que Mary ne laisse pas de trace derrière elle.

Un jour, il la recroise, dans les rues de New-York, près de son petit appartement, l’appartement qu’ils avaient en commun, en espérant qu’un jour, elle reviendrait. Il l’a reconnait, elle et ses magnifiques cheveux roux, sa cascade de rein parfaite. Elle serait de nouveau à lui, il s’est trompé. Il voit un homme prendre la taille de Mary et l’embrassait dans le cou, il devient fou. C’est sa Mary et s’il ne pouvait pas l’avoir alors personne ne l’aurait. La fête de la Saint-Valentin à l’Empire State, il a reçu l’invitation qu’il garde précieusement. Ce genre de fête, la femme de sa vie raffole et il sait qu’elle sera présente. Pendant cette soirée, il aura tout le plaisir de l’observer.. de faire tout pour qu’elle soit de nouveau à lui.

Il est arrivé, costumé, classe, élégant. Il se fait aborder par quelques jeunes femmes célibataires qui le trouvent à leur gout mais il n’en a rien à faire, il attend celle qui fait battre son cœur. Quand elle arrive, il la trouve, elle est radieuse dans sa petite robe. Il la salue et il voit la surprise sur son visage, elle tremble légèrement de peur, lui, la regarde avec un sourire magnifique, elle se recule mais il l’attrape par le bras. Il remarque alors la bague à son doigt, il commence à devenir rouge, elle commence à avoir peur. Elle heurte quelqu’un mais lui commence à devenir rouge de colère, son coup n’était pas prémédité, lui qui aime les choses parfaites et bien faite. Il sort alors l’arme qu’il cache pour se défendre, car il habite dans les « bas quartier » de New-York, il ne fait plus confiance à personne. Mary en profite pour fuir. On entend un coup de feu, la panique commence. Il n’est pas conscient de ce qu’il fait, une rage meurtrière commence à l’envahir.

HJ : A partir de maintenant, vous pouvez poster ce que ressent votre personnage.
-Un tirage au sort a été effectué pour designer qui était bléssé. Ne vous inquiéter pas nous nous sommes arranger pour que vous ayez au moins un de vos comptes de blessés. Merci de bien vouloir respecter ce que nous avons fait, on y a passer beaucoup de temps. Donc si vous n'avez pas eut un mp, ne vous mettez par en temps que victimes.
- Vous pouvez quand bon vous semble.
- Vous n'êtes pas des super héros ne l'oubliez pas !
- Si l'un d'entre vous décide de tuer son personne qu'il previenne l'un de membre du staff par mp. Sans cette demande tout le monde survivra !
- Surtout amusez vous mes doudous ! I love you nyuh


FICHE PAR STILLNOTGINGER.




héhé nyuh Cool Twisted Evil barbeuc sun
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Dim 24 Fév - 21:15


Empire State Building ◈ Everybody
« Qu'es-tu donc, toi qui m'aimes ?
Le miroir où je me regarde ou l'abîme où je me perds ? »






A
ssise à une table où elle ne connaissais quasiment personne, la jeune femme se contentait de sourire et de hocher la tête de temps en temps histoire de montrer qu'elle était toujours présent, bien que fatiguée. Plusieurs fois déjà, la Française eut envie de rentrer chez elle, se cacher dans son petit appartement, mais ce n'était pas comme ça qu'elle prendrais en main sa vie sociale, alors elle restait souriait et enchaînais les coupes de champagne. Si bien, que l'alcool commençait sérieusement à lui monter à la tête. Alors que les discussions emplissais la salle d'un brouhaha gênant, la jeune Elise s'excusait alors et quittait la table pour prendre la direction des toilettes. Un peu d'eau ne pouvais pas lui faire de mal bien au contraire. Sa pochette dans la main, la jeune femme se penchais sur le rebord du lavabo et s’humidifiait le visage, elle s'inspecta ensuite dans le grand miroir.
Son visage était pâle, son maquillage avais couler quand elle s'était essuyer le visage, elle se trouvais laide à faire peur. Mais elle se contenta de sourire à son reflet et se murmurais doucement « Tu peux y arriver. » Elle remettait alors son masque et entrait de nouveau dans la grande salle de réception. A peine la porte ouverte, le brouhaha incessant lui arrivais en pleins visage, ce qui lui donnais très vite un énorme mal de crâne. Alors qu'elle arrivais à sa table, un coup de feu retentissais puis des cris aigüe lui parvenais aux oreilles, tétaniser la jeune femme restait debout fixant droit devant elle. Toutes les images de son passés lui revenais d'un coup en pleine gueule. Alors que la moitié des gens était baisser la jeune femme restait droite comme un piquet en totale panique. Un main serrais alors la sienne pour qu'elle s'abaisse comme tout le monde.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Admin ⊰ Vodka ? Definitely cool !


Voir le profil de l'utilisateur
information✤ Ragots échangés : 503
✤ A N-Y depuis : 05/10/2012
✤ L'âge de ton personnage : 26
My life
My life
Statut civil : Mariée à la magnifique Clélia
Age de ton personnage: 26 ans
Relationships:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Dim 24 Fév - 21:37





« Une balle... pour moi »


Un coup de feu. Un cri. Tout le monde se regarde un instant et ce fut en une fraction de secondes la panique général. Mon sang ne fit qu'un tour. Une personne proche de moi tombe. C'est idiot, mais la première chose que j'ai envie de faire c'est vérifier qu'il ne s'agit d'aucun membre de ma famille. Je pense à eux avant moi. Les disputes habituelles s'envolent. Pourtant je ne comprends pas encore la gravité de la situation. Je pense même une fraction de secondes à une blague ! Mais je vois le sang se répendre sur le sol. J'ai des tâches sur mon costume. Je me retourne. C'est un carnage. J'entends les tables se renverser, les cris, les pleures. Des coups de fusil ou autre arme à feu. Je ne cherche pas à voir ce qui se passe, qui est à l'origine de tout ça. Peu m'importe ! Je cherche Lullaby du regard. Je ne la vois pas. Pareil pour Ceelyanna et April. J’aperçois Nicholas à quelques mètres de moi. Une femme me bouscule et s'accroche à moi. La serveuse à qui j'ai donné mon numéro quelques minutes auparavant ! Je tente de la rassurer, je lui dis que tout ira bien. Mon coeur bat à cent à l'heure, j'ai l'impression de frôler la crise cardiaque. Cette fois ce n'est ni une simulation ni quoi que ce soit d'autre. J'entends une porte se claquer. Nous sommes coincés. J'ai peur. Je suis terrifié mais je prends sur moi. Les gens pleurent. J'ai l'impression que les choses tournent au ralentit. Comme si on était en train de passer un film en vitesse minimal, comme si le son et la musique s'arrêtait.

Je vois la serveuse hurler en me regardant. Je me sens mal. J'ai chaud et froid en même temps. Je ne comprends pas ce qui m'arrive. J'ai ma vue qui commence à se voiler doucement. Instinctivement je pose ma main sur ma chemise au niveau du ventre, flanc gauche.... Un liquide chaud. Du sang. Le mien ? Peut-être, j'en doute. Une douleur vive. Je sens le sol se dérober sous mes pieds. Je heurte violemment le sol et crache. Un horrible gout m'envahit la bouche. toujours du sang. Je m’essuies de revers de la main. Je tente de me relever : impossible. Je ne comprends pas ce qui m'arrive.
(c) Spinelsuns
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Dim 24 Fév - 22:40



guns are dangerous cuz they steal the life.
feat everybody.


La soirée battait son rythme, j'avais rejoins la table et m'étais installé à côté de Cléia en la rassurant d'un petit sourire qui confirmait que mon entrevue avec April s'était plutôt bien déroulée, la petite blonde avait un sacré caractère mais devant ce que j'avais pu lui dire, elle n'était obligée que d’acquiescer sauf sur certains points où elle avait eu raison. Les Williams étaient quand même des cas à part, tous plus dérangés les uns que les autres et les voir tous – ou presque – réunis c'était quand même énorme, le pire c'était sûrement avec la présence d'un Cepreani et d'un Addison. Je ne me sentais néanmoins pas à ma place, parmi tous ces jeunes qui aimaient boire, fumer et faire la fête, on pourrait aisément me qualifier d'ermite en fait, en tout les cas j'en avais bien les qualités, ou même les défauts, cela dépendait du point de vue en fin de compte.

Soudain, un bruit sec retentit dans la salle, un bruit que j'identifie immédiatement un coup de feu, les gens se mettent à hurler, un brouhaha immense se met en place, des tables volent, les gens courent dans tous les sens, alors qu'on ne voit pas qui est armé, et c'était bien une erreur, on pourrait l'arrêter, mais non. Je voyais des gens s'écrouler tout autour de moi, mais combien étaient-ils à tirer au juste ? Je n'aurais pu rêver d'une meilleure fête des amoureux. Soudain quelque chose devient étrange, ma vision se troubla, pourquoi ? Comment ? Je sentis également un liquide chaud me glisser sur la jambe. Je m'écroulais instantanément parce que j'étais en appuis sur cette dite jambe. Je savais déjà ce qui s'était passé, mais je ne pensais pas à moi en pareil moment, mais à Cléia, qui devait être traumatisée, mais elle n'était pas en vue, de toute façon comment pourrais-je la voir avec le raffut qu'il y avait autour de moi ? Je ne pensais qu'à elle, et pour la sauver, je devais me protéger également. Je me mis à ramper en recherche d'un quelconque abris, mais rien à l'horizon, je devais avoir l'air drôlement pathétique sur ce coup là.

© bang
Revenir en haut Aller en bas

avatar



Voir le profil de l'utilisateur
information✤ Ragots échangés : 318
✤ A N-Y depuis : 13/06/2012
My life
My life
Statut civil : célibataire
Age de ton personnage: vingt-quatre ans
Relationships:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Dim 24 Fév - 22:51


Happy Valentine's Day
« and may the odd be ever in your favor »


Un coup de feu. Un son, assourdissant, glaçant. Tout se passe au ralentit, comme si tout se déroulait en slow motion. Un silence crispant, presque insoutenable. Un corps tombe. Les personnes autour de moi comprennent, et hurlent. Un bruit effrayant envahit toute la salle, des cris sur-aïgus, des pleures, des chaises qui tombent. Je reste figée, debout, les jambes tremblantes, ma flute de champagne à la main. Ma respiration est très lente, et les sons déformés, ma vision troublée. Je suis là, sans vraiment m'en rendre compte. Qu'est-ce qu'il se passe? Quelqu'un me pousse, je sors de ma léthargie et me retourne. J'essaie de trouver Lullaby mais rien à faire, il y a trop de mouvement. Un autre coup de feu, puis encore un autre. Je me baissais et cherchais du regard les autres membres de ma famille, rien à faire, ils restent introuvables. J'avais tellement peur pour eux, je veux pas qu'ils leur arrivent du mal. Pas à ma famille. Un autre coup de feu, plus prêt de moi cette fois-ci. Une serveuse hurle, puis s'en va sur un côté, attiré par le son je tourne la tête et je vois « THYYYYBALT » un cri perçant, j'ignorais même que je pouvais sortir ce genre de son. Je tombais à genoux, juste à côté de Thybalt, il était blessé, j'avais peur. Tellement peur. J'ai pas regardé où était le tireur, je m'en fichais, tout ce que mon cerveau acceptait de comprendre et d'assimiler c'était le fait que Thybalt soit à terre, juste à côté de moi et qu'il se vidait de son sang. « Thybalt.. » j'essayais de trouver l'endroit de l'impact et soulevait sa veste de costume. Le sang commençait à imbiber toute sa chemise au niveau de son flan gauche. J'avais peur, je voulais qu'on m'aide, mais dès que je relevais la tête je ne voyais que des inconnus courir, pleurer, hurler. Je ne savais pas quoi faire. « Thybalt, Thybalt faut que tu restes avec moi, faut pas que tu me lâches, t'as pas le droit de mourir, pas maintenant, plus tard, mais pas maintenant. » je tremblais comme une feuille, les larmes roulaient sur mes joues je ne pouvais rien faire d'autre qu'appeler les secours mais mon téléphone était dans mon sac à l'entrée. J'avais pas le choix, je pouvais pas laisser Thybalt mourir. Je pleurais, j'étais secouée de spasmes, j'avais peur. « Je reviens, j'te laisse pas, je reviens tout de suite d'accord? » qu'il soit d'accord ou pas, j'en avais rien à faire, il fallait que je trouve un téléphone. Par miracle, ou je ne sais pas comment on peut appeler ça, quelqu'un avait laissé son téléphone sur une table. Encore fallait-il que j'arrive à la table. Je crois que quelques mètres ne m'avaient jamais paru aussi long, le téléphone en main je composais le numéro des secours. Une voix féminine décrocha, mais c'était trop tard, je laissais tomber le téléphone, laissant retomber mes bras contre mon corps. Mes sanglots, mes spasmes et mes larmes de terreur avaient cessés, mon coeur raisonnait dans mes tempes, il n'y avait plus rien autour de moi. Plus rien mis à part l'homme, et son arme braqué sur moi. Ma respiration vacillait au rythme de la sienne, j'allais mourir. Et Thybalt aussi, si personne n'appelait les secours. Je pensais à Haley, j'étais rassurée que ma petite soeur soit à Paris, dans sa chambre d'hôtel à l'heure qu'il est. Elle était en sécurité. Je ne sais pas combien de temps on resta là, lui planté à plusieurs mètres devant moi, braquant son flingue sur moi, figé par la peur, mais ça me paru une éternité. Le coup de feu sonna comme une délivrance, enfin, pensais-je. Un cri. Le mien? J'en sais rien. Je tombe à terre. Les sons se déforment de nouveau, et un sifflement aigüe me brise les tympans. J'ai envie d'hurler de douleur, et de plaquer mes mains contre mes oreilles, mais j'en suis incapable. Une douleur plus intense me paralyse, au niveau de mes côtes, à gauche. Respirer devient trop douloureux. J'ai mal. Je tourne la tête, et vois le téléphone, je n'ai pas la force d'aller le chercher. Je suis désolée pensais-je. Oui, j'étais désolée de ne pas avoir pu appeler les secours pour Thybalt.

_________________
i just feel sort of empty these days + He smiles politely back at you, you stare politely right on through. Some sort of window to your right as he goes left and you stay right between the lines of fear and blame and you begin to wonder why you came.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Dim 24 Fév - 23:17


Le bal de la St Valentin
ET LA SOIREE VIRA AU DRAME


Le repas avait été servi dans une ambiance sympa. Je n'avais pas mangé tout ce qui se trouvait sur mon assiette, mais savourer ces recettes étaient juste magique. Un moment magique qui ne dura pas longtemps. Il y a un bruit sourd. Un bruit froid, bruyant. Un bruit d'arme. Un coup de feu. Un silence parcouru la salle pendant deux secondes avant qu'une personne hurle. Tous les autres se mirent alors à courir dans tous les sens. Je me leva de la table en sursaut, la faisant limite tomber. Toutes les personnes autour de moi étaient en panique et couraient dans tous les sens. J'entendais le bruit de corps s'écroulant sur le sol de l'Empire Stage Building accompagné d'un brouhaha insupportable. Un spectacle d'effroi s'offrait à mes yeux. Je me tourna vers ma meilleure amie et lui pris le bras brutalement. "Faut qu'on se casse d'ici Cassyopée !" J'étais complètement paniqué et je pris la direction du couloir. Il fallait qu'on arrive à sortir au plus vite.

Je me fraya un chemin dans la foule, mais ma main lacha celle de Cassy au milieu. Je ne m'en rendis compte qu'une fois arrivé près des escaliers. Je me retourna parcourant la salle des yeux. "CASSYOPÉE !" J'hurlais son nom a tu tête dans la salle. Il fallait que je la retrouve avant qu'il ne lui arrive quelques choses. Je me mis sur le côté pour laisser passer le plus de personnes possibles. "CASSYOPÉE !" Je rentra de nouveau dans la salle principale et vu le sang. Le sang partout. Mon coeur s'accéléra en voyant le massacre d'une personne dont j'ignorais tout. Le son se coupa autour de moi. Je n'entendais plus rien; je ne voulais plus rien entendre. J'étais juste face à une scène d'horreur.

Une larme de détresse coula sur ma joue. Qu'est-ce qu'il fallait que je fasse maintenant ? Je ne voulais pas m'enfuir en laissant ma meilleure amie derrière moi ... Je m'avança lentement puis me retourna au son d'un coup de fusil. Que, quoi, qu'est ? Un autre coup de pistolet retentit. Encore... Je tomba à genoux sur le sol brutalement. Je mis une main sur ma poitrine et constata que c'était moi la victime de cette balle. Le sang sur ma main me fis trembler. La partie haute de mon corps tomba violemment sur le sol. Mon coeur battait à cent à l'heure et mes forces diminuèrent rapidement... Trop rapidement ! Est-ce ça de mourir ? Qu'est-ce qui allait se passer maintenant ?

∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 0:38

C'est la foliiiiiiie à cet instant les balles fusent de partout
Everybody

J'étais dans le hall avec Haley, je la regardais, je venais de faire sa rencontre, c'était quelque chose de bien en cette soirée, il me fallait ça pour me faire remonter la pente un peu, même peut être beaucoup si on avait la chance de se revoir par la suite, ce qui allait évidemment me faire énormément plaisir.
Haley était une personne, assez adorable, très gentille et tout, c'était même une personne qui avait réussi à me faire sourire pourtant il en fallait assez bien pour y réussir ce soir....
Je me retrouvais à l'entrée, ouais je n'étais toujours pas retourner dans cette salle, de plus je venais de vérifier si j'avais eu une réponse de Fran, et rien, de rien, même pas d'accusé, je savais qu'il pouvait être borné et du genre à me pas répondre c'était tout à fait lui..


Je passais la main dans mes cheveux, quand j'entendis des hurlements et des coups de feu, venant de la salle de repas... Je m'étais figé le temps de réflechir un peu, pour voir si je n'avais pas rêvé mais noooooooon, les hurlements et tout, un mouvement de foule presque.. Je devais aller voir, je ne pensais pas que je risquais ma vie, je voulais juste voir si je captais Fran du regard, pour tenter de le sortir de là, c'était tout ce que je pouvais faire.
En entrant, je pus voir des corps sur le sol, des tables renversées enfin c'était le chaos totale je tentais de capter au moins Fran ou quelqu'un que je connaissais


«  FRANCISCOOOOOOOOOOOOO »

Je criais après lui, quand je sentis quelqu'un m'attraper par le bras, je regardais cette personne, il me semblait l'avoir déja vu mais je n'avais pas spécialement prété attention à elle..
Elle continuait de me tirer par le bras et je la suivais, pour qu'elle me montre une porte un peu cachée que personne ne pouvait voir, je regardais cette personne qui me faisait comprendre de sauver ma peau, d'être un peu égoïste et de partir de là.
En y réflechissant j'allais être égoïste et tenter de sortir à l'extérieur. Je me mis à courir vers cette porte ...

« C'est l'extase langoureuse, C'est la fatigue amoureuse, C'est tous les frissons des bois Parmi l'étreinte des brises » ► VERLAINE
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 0:46


M**** je suis dans son viseur
ft everybody
Tout se passait pour le mieux vraiment, comment dire, j'étais à une table avec Blair, que fallait il de mieux vraiment ?? C'était tout ce que je désirais le reste je m'en fichais de savoir qui nous avions, des gens de la haute ou de petits merdeux, de toute façon je n'avais pas l'intention de taper la discute comme ça
Pour parler avec moi, il fallait le mériter de tout façon. Nous étions bien installé, et je constatais que Francisco et Adrian n'étaient pas encore là, et qu'ils trainaient un peu.
J'étais entrain de me dire que Gossip Girl avait fait fort , le jour de la Saint Valentin pour lacher cette superbe bombe, je devais a un moment la féliciter c'était presque obligé...
Mais je réalisais que le petit couple devait surement être en crise pour ne pas être installé comme ça....

Finalement j'allais m'en foutre le reste de la soirée cet Adrian pouvait venir me casser la figure je m'en fichais.
Par contre je devais faire assez fort pour me faire pardonner vis à vis de Blair je savais évidemment que ça ne lui avait pas vraiment plu donc je devais faire assez fort...
Je ne la lachais pas du regard, je voulais lui prouver que j'étais vraiment désolé mais que c'était tout moi de faire des bétises pour continuer de me faire remarquer, quoique cette bêtise elle m'avait vraiment plue...

Je venais de remettre mon portable dans ma poche quand j'entendis des cris et un coup de feu dans la salle, ce n'était pas possible, une fusillade ici, pendant cette soirée... Je voyais déjà le mouvement de foule, en même temps je n'allais pas rester là à attendre de me faire descendre.. Je pris rapidement la main de Blair et je me levais rapidement


« Viens suis moiiiiii viiiiiiiiiiite »

Je lui tenais bien la main en essayant de me frayer un passage au milieu de la foule qui courait partout, en évitant aussi les chaises tout objet qui pouvait entraver mon avancée.
Quand je sentais d'un coup un poids qui me retenait vers l'arrière, je me stoppais pour sentir la main de Blair glisser, on était pris dans la foule qui passait entre elle et moi, je fus obligé de lacher sa main


«  Blaiiiiiiiir »

Je me retournais pour être face à une arme, ça puait largement pour moi, mais j'allais fais sans doute quelque chose d'irréparable, je venais de taper mon poing dans le canon de l'arme quand le coup parti, je me mis à hurler en tombant sur le sol.
J'étais étendu sur le sol et je regardais le plafond, une douleur se fit ressentir dans mon épaule, je me redressais doucement pour voir tout le monde continuer de hurler, et surtout il y avait du monde à terre, je me relevais en regardant mon épaule j'avais été touché , mais apparemment la balle n'avait fait que m'effleurer mais je saignais malgré tout.
Je posais la main sur la plaie en grimaçant, regardant un peu par où je vais aller...

Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 0:52



Et ça tourne au cauchemar... feat everybody

Je regardais ma table, c'était assez tendu, vraiment, entre Pierre qui n'était pas spécialement bien installé, son dos allait lui en faire voir évidemment.
Je continuais de prendre soin de lui, tout en souriant, il m'avait fait de belles promesses et j'y croyais, j'avais envie de passer une bonne soirée évidemment ...
J'avais de plus en plus faim, ça commençait même à gargouiller et à ce faire entendre à la table, j'étais presque honteuse, mais je tentais de faire semblant de rien comme si ce n'était pas moi, en même temps il y avait assez bien de bruits autour de nous, donc ça pouvait être parfaitement autre part quoi...
Je continuais de regarder autour de moi, en espérant que Peddington allait rapidement venir nous rejoindre, je n'en pouvais plus d'attendre, en plus quand j'ai faim, je deviens assez agressive, et je n'avais aucune envie de m'énerver pour rien.
Je continuais de caresser la main de Pierre sous la table pour me calmer un peu, quand je vis enfin Peddi arriver, il était temps, en plus je me retenais de lui sortir une pic digne de moi, c'était de la concentration énorme de ma part là.
Je relevais la tête vers Peddington qui venait de me parler, j'étais assez surprise, mais rassurée de voir qu'il ne m'en voulait pas de la soirée des fiançailles, je lui souriais sans lacher la main de Pierre


« Hey Peddi, comment vas tu ? Ca fait plaisir de te voir tu sais »

Ce qui était vrai en somme j'étais contente de le voir vraiment, je souriais à Pierre tout tendrement, car je l'avais senti se crisper quand il s'était mis à parler ce qui ne m'avait pas plus, mais je savais tout simplement que même l'entendre parler ça ne lui plaisait pas, le son de sa voix le dérangeait aussi tout simplement ... Je m'étais penchée pour l'embrasser sur la commisure des lèvres quand j'entendis un énorme boucan, et surtout des coups de feux... j'avais alors relacher la main de Pierre, pour prendre ma tête entre mes mains en hurlant

« PIERRRRRREEEEEEEEEE faut sortir d'ici »

J'entendais tout le monde hurler courir partout, tout qui se renversait et moi j'étais figée sur ma chaise sans bouger, et je sentais les larmes couler sur mon visage, sans bouger, je n'osais pas, j'avais peur de bouger et de me prendre une balle et de mourir, je ne voulais pas mourir comme je ne voulais pas que Pierre y reste non plus...
code par (c) eylika. photo de we heart it.

Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 0:56

Un coup de feu retentit. Un silence s'installa. Puis la panique pris toute la salle. Des gens ce bousculaient, ce poussaient pour être sûrs de sortir le premier de la salle. Matthew me prit alors par le bras et il m'entrainait dans la foule. Je ne comprenais pas ce qu'il ce passait. Je savais juste qu'il fallait partir en vitesse. Je suivis alors Matthew lorsqu'à cause de la foule son bras me lâcha. Des gens me poussaient, c'était vraiment chacun pour sa pomme. Je hurlais alors:

« MATTHEW, t'es où? »

J'eus à peine le temps de finir ma phrase que déjà je me faisais entrainer par le mouvement. Je le cherchais du regard mais je ne le voyais toujours pas. Une chose était sûre, je ne pourrais pas repartir sans lui. Je devais le retrouver. On était venu ensemble et on repartirait ensemble. Je continuais de le chercher du regard. Peut-être qu'il était déjà sortit. Je chassais cette idée de ma tête, ce n'était tout simplement pas possible. J'entendis alors un autre coup de feu et tourna la tête instinctivement. Je vis alors Matthew s'écrouler sur le seul. Je resta figée sur place pendant quelques secondes avant de me mettre à courir vers lui:

« Oh mon Dieu, Matthew! » J'arrivais alors à côté de lui. Je me laissa tombé à genoux à côté de lui et prit son autre main. Je sentais que j'allais pleurer. Je savais qu'une blessure par balle pouvait être fatale. Je lui dis sur un ton complètement paniqué: « Matthew, j't'en supplie reste avec moi… Je resterais avec toi. »

Il allait sûrement me dire de m'en aller mais c'était hors de question. Je chercha alors du regard quelqu'un qui pouvait m'aider. Un étudiant en fac de médecine, un médecin ou quelqu'un qui a des connaissances dans ce domaine, n'importe qui. Mais la plupart des gens passaient. J'essayais de chercher mon téléphone mais je ne le trouvais pas. J'avais sans doute dût le perdre dans l'agitation. Je reposa mon regard sur Matthew. Je sentis une larme couler le long de ma joue. Je devais trouver un portable un portable, ou quelqu'un qui pourrait nous aider mais je me sentais incapable de me lever. Je ne voulais non plus l'abandonner comme ça au milieu de la salle. Je ne le devais pas. En plus de ça, je commençais à pleurer comme une madeleine. J'avais peur de la tournure que prenait cette soirée. Peur que Matthew ne s'en sorte pas. Peur qu'on ne voit pas le jour ce lever demain matin. Je lui dis alors avec une voix tremblante:

« Ecoute, je te promets que tu vas t'en sortir. On va s'en sortir tout les deux. »

Je leva la tête vers les gens qui passaient. Je demanda à deux ou trois personnes si elles n'avaient pas de téléphone. Comme par hasard, soit ils ne l'avaient pas pris, soit ils se moquaient royalement de voir quelqu'un par terre, tant que ce n'était pas eux, soit tout simplement ils étaient trop paniqués pour s'arrêter ne serait-ce que trois secondes. Je sentais mon cœur battre à tout rompre dans ma poitrine. Je savais, au fond de moi, que je n'aurais jamais dût venir à cette foutue soirée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 2:41

On venait de remonter avec ma petite sœur, après avoir eut une discussion, avec elle. J’étais belle et bien prête a parler enfin à Nicholas. On finit par entrer dans la pièce, bras dessus bras dessous, en rigolant sur une connerie qu’elle venait e dire. J’étais de bien meilleure humeur.
On entra dans la salle, fronçant les sourcils, tout le monde bougeait dans tout les sens, courraient et devenait hystérique. Un tir, puis un second. Je poussai ma sœur à l’abri, la prenant par les épaules, tentant vainement de la calmer. Cette dernière pleurait et commençait à trembler. « Ceelyana, calme toi, ça va aller. » lui fis je à l’abri des tirs. « Je veux que tu te caches que t’essaie de sortir le plus vite possible, écoute moi ! » lui criai je presque dessus. Je scrutai rapidement la pièce, pour voir Nicholas, ou bien quelqu’un de ma famille, autre que ma soeur. Je la fixai dans les yeux pendant un moment, surtout ne pas montrer qu’on a peur sinon c’est foutu. Sans vraiment le vouloir, des larmes perlaient le long de mes joues. « Promet moi que tu vas sortir ! Promet le ! » J’étais tétaniser, je ne savais plus vraiment ce que je devais faire. J’embrassais ma sœur sur le front. Mon instinct de survie était de zéro, ou mieux moins deux cent milles. Mais il fallait que je retrouve mon meilleur ami le plus rapidement possible, m’assurer que mon frère et ma cousine soient hors de danger. Je regardais de nouveau à travers la pièce, mon cœur battait à cent à l’heure, me faisant bousculer. Mon maquillage avait coulée. J’étais perdue, déboussolée. Je fronçais les sourcils, Je finis par apercevoir ma cousine de loin, cette dernière se tenait les côtes, fronçant les sourcils à nouveau. Je fixais la même chose qu’elle, pour apercevoir mon frère à terre. Une main devant ma bouche, des larmes coulaient à flots sur mes joues. Je me baissais pour tenter de passer inaperçue.

Des larmes coulaient sur mes joues, je me trainais vers Thybalt. Une fois arrivée près de chez lui, j’étais blanche comme un linge, j’essuyais mes larmes avec mon avant bras. « Thybalt.. » fis je d’une petite voix « je suis là, Thyb’, je vais m’occuper de toi, je te jure que ça ira » fis je en appuyant sur la blessure. Les hurlements continuaient de nous arracher les tympans. J’avais envie de tourner de l’œil, le sang et moi ça faisait cent vingt milles. J’attrapai rapidement une serviette, pour la lancer à April, tentant de la rassurer par un regard, même si je pense que la terreur se lisait dans celui-ci. Je finis par apercevoir des jambes, se tenant devant moi. Serrant un peu plus l’étreinte sur mon frère, je n’osai pas relever la tête. Je finis par relever la tête, un homme en costume, le fixant dans les yeux, j’avais peur, j’étais terrifié. Je finis par apercevoir une arme, pointé vers moi. « pitié » fis je en chuchotant, même si faire tout cela était absolument inutile
Je fermais les yeux, je n’avais pas envie de mourir ce soir, ni ce soir, ni jamais. Enfin quand j’aurais quatre vingt dix ans, dans ces zones là. Je pensais à Ceelyana, à Thybalt, à April et surtout à Nicholas. Ce n’est pas possible d’être aussi conne aussi. Je fermais les yeux, des larmes continuaient de couler. Sentant une vive douleur dans mon épaule, je grimaçai de douleur. Les yeux toujours fermés j’avais l’impression que cela durait depuis une éternité.. Je me sentais de plus en plus mal, me tenant l’épaule. Rouvrant les yeux, je tentais de me concentrer sur autre chose que ce qui me faisait tant souffrir. Fallait juste se dire que ça allait, sauf que ça n’allait pas du tout, je n’osais même plus bouger, j’étais tétanisée..


Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 9:14

L'horreur débuta bien assez tôt, et pas comme le King l'aurait imaginé. Un coup de feu, suivis d'un bruit mat, caractérisant un corps qui tombe, et le temps que les gens comprennent ce qui s'est passé, des hurlements se mettent à fuser de partout, ses oreilles se mirent à siffler, et des chaises volaient autour de lui. Pierre resta tétanisé, apeuré, oui parce que la mort a déjà faillis le prendre plusieurs fois et qu'il ne souhaite pas que cela recommence, pas après y avoir échappé à plusieurs reprises. Le pire fut de voir des amis à lui tomber au sol, il comprit que le massacre était bien entamé et que si quelqu'un ne réagissait pas, tout le monde allait y passer, à cause de la folie meurtrière d'un homme, ou même de plusieurs, ou il s'agissait peut-être d'une femme, mais au fond Pierre s'en foutait, il recula sa chaise assez rapidement quand Chrystal se mit à lui hurler dessus : « PIERRRRRREEEEEEEEEE faut sortir d'ici ! » Non sans rire ? Il attrapa le corps de sa fiancé et la prit dans ses bras, il entendit un craquement sinistre au niveau de ses vertèbres mais n'y fait pas attention, la douleur était remplacée par l'adrénaline que lui procurait la situation, c'était une situation grisante que de se sentir fort comme ça, et de faire abstraction au reste, il se mit en direction d'une table renversée et la regarda avant de lui déposer un baiser sur les lèvres. « Promets moi de ne pas bouger, je t'en supplie … » Des larmes se mirent à rouler sur ses joues, et quand il vit Lullaby tomber au sol au loin, il poussa un gémissement de douleur, tous ses amis y passaient un à un. Matthew, Chuck, Lullaby, et sûrement quelques autres. Non il ne pouvait pas assister à ça, il s’agenouilla à côté de Chrystal et prit à son tour sa tête dans ses mains, il arracha son masque, lassé d'être entravé par cet objet de pacotille et regarda dans les environs, quand il passa sa main négligemment sur sa poche de veste après avoir enlevé son loup. Son téléphone ! Il l'attrapa rapidement, mais ayant les mains qui glissaient et ses lentilles qui s'étaient barrées à cause de la folie, il n'y voyait pas clair. Bon dieu ! Il regarda Chrystal et elle lui confirma qu'il avait du réseau. Il grimaça, en avait-il le courage ? Ou tout cela allait-il se passer comme l'autre fille blonde de l'autre côté qui venait de se faire descendre par une balle en plein cœur parce qu'elle avait un téléphone dans les mains ? D'ailleurs vu le sang qui s'écoulait de ses blessures, elle allait y rester, il lâcha un sanglot, non il n'avait pas droit de laisser autant de monde mourir pour la folie d'un quidam. Il composa le 311, le numéro d'urgence qui passait avant les autres, mais il avait peur, comment ne pas avoir la trouille en même temps ? Ses mains tremblaient, sa voix tout autant, et qu'on décrocha à l'autre bout il fut pris d'un doute, et son adrénaline retomba aussi sec, il ressentit toute sa douleur dans le dos, il allait comme tout le monde mourir, il poussa un long gémissement inaudible avant de parler d'une voix hésitante. « Je .. On est à la fête organisée par le maire … pleins de gens sont déjà morts où en voie de mourir à cause de coup .. de feu .. ! La réception se déroule au vingtième étage de l'Empire Building, inutile de rappeler, on va tous se faire descendre ! » Il raccrochait instinctivement, ce fut sûrement la chose la plus idiote qu'il aurait pu faire de sa vie, mais si le tireur se ramenait par ici, il lui aurait tiré dessus également. Pierre garda son calme, mais c'était bien plus facile à dire qu'à faire. Il tremblait de tout son être, et quand il regarda l'écran de son téléphone, il comprit qu'il devrait le garder, il le rangea discrètement dans sa poche et resta prostré contre la table qui était renversée. Comment pouvait-on enlever la vie de quelqu'un ? Un concept qu'il n'avait jamais compris, et voir des gens mourir autour de lui n'aidaient pas, il aurait tant aimé aller aider les autres, mais il devait penser à sa fiancée et rester à côté d'elle, quel cruel destin, il aurait mieux de ne pas venir et décliner l'invitation du maire, mais dans le fond non, il avait fait le bon choix, en venant et ayant son téléphone, parce que sinon tout le monde aurait pu y passer. Il ne savait pas s'il était le seul à avoir appelé, et il s'en foutait, il mourait de trouille à présent, est-ce que le tireur ne l'avait entendu ? Si oui, il ne donnait pas cher de sa peau.
code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 11:54


Le bal de la St Valentin
ET LA SOIREE VIRA AU DRAME


Mon souffle devenait de plus en plus court. Ma vue se brouillait petit à petit. Le son n'était plus aussi fort qu'avant. Je voyais les gens hurler, mais je n'entendais rien. J'avalais ma salive avec beaucoup de mal et même respirer devenait quelque chose de quasi impossible. J'entendais mon nom puis une silhouette apparu devant moi. Je ne voyais pas très bien, mais je reconnu tout de même Cassyopée. Elle était en vie ! J’eus un petit sourire en constatant cela. Mais il fallait tout de même qu'elle parte d'ici au plus vite. « Matthew, j't'en supplie reste avec moi... Je resterais avec toi. » Je n'avais entendu que la moitié de ses paroles. Je voyais son visage paniqué, mais malgré mes efforts je n'arrivais pas à la rassurer. Je n'arrivais pas à sortir un son de ma bouche. Je toussa par la suite. Je crachais du sang. J'avais mal partout. Pas seulement à la poitrine, mais sur tout le corps. Je re cracha sur sang puis essaya de me concentrer sur ma meilleure amie. Encore une fois, elle était là pour moi. Elle pouvait partir, mais non ... J'admirais tout ça. Je ne savais pas si je serais resté à sa place.

« Ecoute, je te promets que tu vas t'en sortir. On va s'en sortir tout les deux. » Je re cracha une nouvelle fois. J'étais tordu de douleur. Je ne savais pas combien de temps j'allais encore tenir. Dix minutes pas plus. Le liquide chaud n'arrêtait pas de couler. Nan. Je ne voulais pas mourir. Pas maintenant. Pas à vingt-deux ans quand même. Et pourtant il n'y avait pas d'amélioration. Je voyais Cassyopée demander des portables, mais ça ne servais à rien apparemment. Les gens étaient trop occupés à se sauver. Et le pire dans tout ça, c'est que je les comprenais. « Cassy... » Ma voix était faible, mais il fallait que je lui dise quelque chose d'important. « Cassy ... Faut que tu partes ! Tu m'entends ? Sauves toi. Sauves toi. » Je me stoppa reprenant mon souffle. « Tu as ton frère, il faut que t'ailles t'en occuper ! » Je ferma mes yeux quelques secondes. Le noir était si apaisant. J’avais envie de dormir. D'en finir maintenant. Mais Cassyopée était toujours présente et je ne voulais pas qu'elle me voit mourir. Je ne voulais pas qu'elle garde se souvenir de moi dans cet état pitoyable. « Putain Cassyopée part ! Dégage ! » Je poussa un gémissement de douleur. « J'ai pas envie ... J'ai pas envie que tu me vois mourir. » Je me stoppa une nouvelle fois puis repris une dernière fois la parole. « Promet moi une chose ... Promet moi de te sauver quand je fermerais les yeux ! » J’ignorais comment aller réagir Cassy, mais si elle tenait la promesse, elle partirait dès que je fermerais les yeux. Je les ferma donc et une larme roula sur ma joue. J'ignorais comment allais finir cette soirée. J'allais mourir ou vivre ? Seul Mr Avenir pourra me le dire.



∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 12:51



Et à l'instant précis, tout peux basculer.


Assis à la table, j'attendais patiemment Ceelyana qui discutait avec sa sœur Lullaby. Voilà déjà plusieurs minutes qu'elles étaient parties toutes les deux. Et du coup, je n'avais pas passer énormément de temps avec ma meilleure amie. Du coup, je ne savais toujours pas si j'était avec elle ou non. Sympa quand même... Notre relation était tellement compliquer. Depuis que j'avais passer la soirée chez elle, nous n'avions pas pris le temps de parler, peut être par peur, je n'en savais rien. Mais ce soir, je discuterais avec elle, je voulais savoir où nous en étions, c'était vraiment important. Mais est-ce que sa réponse allais me plaire? Et si elle me disais qu'elle aimais toujours Zachary?
Zachary... Je détestait royalement ce type et pas uniquement parce qu'il faisais partit des GGGB mais pour Ceelyana. C'était celle que j'aimais et lui aussi l'aimais. Alors forcément ça créait des conflits. Perdues dans mes pensées, un coup de feu retentissais. Sursautant, j’eus le seul réflexe de me baisser. La grande salle de réflexion était devenu un vrai champ de bataille. Cherchant d'où venais les tirs, je regardais autour de moi. Lullaby, la sœur de ma meilleure amie tombais au sol je courait immédiatement vers elle, baisser vers le sol. « Lully! Lully, merde! Tu peux te lever? On dois sortir d'ici! Ceelyana, elle est où? » Bien que paniquer, j'essayais comme je pouvais de le cacher afin d'aider mon amie. Son épaule saignais énormément. Je retint alors un haut le cœur. Ce n'était pas le moment de vomir. Prenant le bras valide Lully, j'essayais de la porter afin de la protéger et la mettre à l'abri. Rapidement ma chemise blanche devenait rouge, Lully dans mes bras je cherchais du regard la famille Williams, priant secrètement qu'elles soient toutes en sécurité.


code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Admin ⊰ Vodka ? Definitely cool !


Voir le profil de l'utilisateur
information✤ Ragots échangés : 503
✤ A N-Y depuis : 05/10/2012
✤ L'âge de ton personnage : 26
My life
My life
Statut civil : Mariée à la magnifique Clélia
Age de ton personnage: 26 ans
Relationships:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 13:02





« Une balle... pour moi »


Le pire dans cette histoire c'est que ce n'était pas la douleur qui était atroce, elle commençait même doucement à s'évaporer, à devenir un simple tiraillement, certainement l'adrénaline qui se diffuse enfin dans mon sang qui d'ailleurs s'écoule hors de mon corps. Mais j'étais gelé, ou je commençais à avoir froid et il ne fallait pas avoir fait dix ans de médecine pour savoir que c'était très mauvais signe. Je tentais dans un premier temps d'appuyer sur la blessure mais mes forces m'abandonnèrent rapidement. Super, j'allais mourir lors d'une réception dans un costard qui valait un prix fou ! Une mort digne d'un Addison-Williams quoi. Sauf que j'avais pas vraiment envie de mourir. Je tentais de bouger mais la douleur me rappela à l'ordre. Je vis quelqu'un s'approcher de moi, j'entendis mon nom. J'avais la lumière en plein dans la tête mais surtout mes yeux commençaient à me faire défaut. April cette fois c'était April. J'avais envie de lui hurler de s'en aller mais c'était hyper compliqué. Je ne réussis qu'à pousser un léger gémissement. J'étais terriblement pathétique. Si nous étions dans un film ce serait le super moment où toutes les filles pleurent parce que le héros se retrouve à terre quasiment mort et que sa famille ou sa petite amie tente de l'aider. Faites qu'on soit dans un putain de film de ce genre là, j'ai envie de m'en sortir moi ! Oui parce que le héros ne meurt jamais. D'ailleurs si je m'en sors je promets de ne plus râler lorsqu'il y a une de ses imbécillités à la télé. J'attrapais la main d'April. Elle bougea ma veste, je tentais de relever la tête pour regarder les dégâts. Finalement je la laissais retomber. Je vous ai déjà dis que j'ai une peur panique du sang ? Ne pas mourir. Oui on avait le même but là ... Au moins pour une fois les Williams tombaient d'accord. Je toussais légèrement et murmurais _" J'es...saye... c'est pas ... simple..." . Je fis une nouvelle grimace de douleur, et elle me dit quelque chose... Pas compris mais elle s'en alla. Je ne doutais pas une seule seconde qu'elle m'abandonne, elle était partit trouver un moyen de m'aider... Il fallait qu'elle y aille, qu'elle se sauve. J'avais toujours été pas très doué comme grand-frère, cousin ou quoi que ce soit... Mais là il fallait que je me bouge. Je rassemblait mes dernières forces pour me retourner sur le côté et tentais de prendre appuie sur mon bras. Tentative numéro 1 : loupé. Je retombais aussi violemment sur le sol.

Quelqu'un d'autre s'approcha de moi. Lullaby. Quand on est en train de mourir on était censé voir sa vie défiler, moi je voyais les membres de ma famille défiler, et risquer leur vies pour sauver la mienne. Bon côté positif des choses je ne devais pas avoir l'air d'un cas si désespéré. J'ai pas d'héritage à vous léguer les gars... Si à la limite je veux bien laisser ma chambre au chien. Je posais ma main sur son bras. J'ai quand même une famille de fou furieux trop cool. Elle pose sa main sur l'impact et appuie, je grimace et pousse un léger cri. Je retire ce que je viens de dire, elle venait pas me sauver mais plutôt s'assurer que je mourrais douloureusement. Elle se serra contre moi, je tentais de m'approcher de son oreille. Elle me semblait hyper grande. _" Cee... April..." . J'entendis un bruit. Je tentais de pousser ma soeur, mais avec la force d'un nouveau né je ne réussis pas à faire grand chose. Elle était en danger et ne voyais que moi... Il fallait vraiment qu'on lui achète des lunettes. Elle le vit, je la serrais autant que possible mais c'était plutôt elle qui me tenait. Le coup de feu : _" Lullyyy ! " J'avais retrouvé un semblant de voix mais je craignais de ré-ouvrir les yeux, de la voir morte. Je vis du sang s'échapper de son bras. En même temps je me retrouvais une nouvelle vie. Je posais mes mains sur son visage. Je toussais encore un peu et tentais de mettre du ton dans mon semblant de voix : _" Vas-t'en... Maintenant. Bouge... " Mes paupières commençaient à devenir lourde, mais je tentais de me bouger un peu. Allez on y croit !

(c) Spinelsuns
Revenir en haut Aller en bas

avatar



Voir le profil de l'utilisateur
information✤ Ragots échangés : 1137
✤ A N-Y depuis : 13/06/2012
My life
My life
Statut civil : En couple avec mon lit
Age de ton personnage: 23 ans
Relationships:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 13:14






Featuring everybody
“ I will try to fix you..”


Quand la porte de l’ascenseur s’ouvrit, je sais qu’il se passer quelque chose d’inhabituel. Tout le monde courrait dans tous les sens et essayait de s’engouffrer dans l’ascenseur. Ca commençait vraiment à me faire peur. Un coup de feu retentit alors et je me mis à crier, pleurer et trembler directement, quelqu’un était armé. Un second se fit entendre et résonna en moi. Ma sœur me poussa à l’abri, malgré le monde qu’il y avait, certains étaient déjà par terre, ils tentaient de secourir les autres. « Ceelyana, calme toi, ça va aller. » me dit ensuite ma sœur, je devais trouver Jayden, Thybalt, April, Nicho, Jenny.. Tous mes amis qui étaient là et que j’aimais aussi. J’essayais d’essuyer mes larmes mais pas moyen, d’autres venaient et ça repartait de plus belle. La peur se lisait dans mon regard. « Je veux que tu te caches que t’essaie de sortir le plus vite possible, écoute moi ! » je hochais la tête, incapable de parler pour le moment, il fallait que je me calme. Le calme de Lully me faisait peur, je ne voulais pas perdre ma sœur. J’attrapais sa main et j’ajoutais difficilement « Viens.. avec moi ! » un troisième coup de feu me fit frissonner, j’éclatais en sanglot à nouveau. Il était fou, complètement fou. La soirée devait superbement bien se passer, voilà que tout volait en éclat. Le soir de la Saint-Valentin, plus rien ne sera pareil. Je regardais ma sœur et quelques larmes roulaient sur sa joue. Qu’est-ce qu’elle allait faire ? « Promet moi que tu vas sortir ! Promet le ! » me demanda-t-elle presque en me suppliant, je hochais la tête mais je n’avais pas du tout envie de sortir pas tant que je serais où est ma famille et où est Jayden. Elle m’embrassa sur le front, comme un dernier adieu. C’était terrifiant, elle enleva sa main de la mienne. J’étais tétanisée, je dis en sanglotant et assez bas pour que le tireur n’entende pas. « Non, Lully, reviens, Lully, j’ai besoin de toi ! » mais elle ne m’écoutait pas, elle s’engouffrait déjà parmi les corps qui étaient par terre. Je restais caché et je tentais de me contrôler, il ne fallait pas que me cœur me lâche, pas ce soir. Lully était au front, j’avais peur pour elle, je tentais de me concentrer sur autre chose, il fallait que je prévienne les autorités. Je commençais à composer le numéro de téléphone de la police, tout en cherchant un moyen de m’échapper sans passer par la salle et l’ascenseur. Je regardais discrètement et je voyais ma sœur serrait quelqu’un mais je ne voyais pas bien qui c’était, je vis le tireur arrivait vers elle, le stress monta encore plus, d’un gros cran. Mon dieu et j’ai vu ma sœur se faire tirer dessus, je me suis retenue d’hurler, mais vous ne pouvez pas savoir comment c’est horrible. Je raccrochais tandis qu’on venait de me répondre, je ne pouvais pas parler de toute façon.

Il fallait que j’agisse, de toute façon, moi quelque part, j’étais un peu condamné, une maladie cardiaque qui peut s’aggraver à tout moment. A ce moment là, je ne pensais pas à mes proches, je pensais qu’à ma sœur. Je lui avais promis de sortir de ce putain de bâtiments, mais je ne pouvais pas, si je la laissais là, je me sentirais bien trop coupable. Doucement, je sortais de ma cachette pour ne pas me faire repérer. Je marchais vite jusqu’à une table ou était retranché deux personnes qui étaient toutes deux tétanisés. J’essayais de guetter le tireur, c’était une vrai mission commando. Il faisait des tours dans la salle, il devenait fou. Il tirait sur qui il voulait, c’était fou. Il venait d’épargner la vie d’un jeune homme mais un autre coup de feu retentit, je fermais les yeux quelques secondes et j’entendis des larmes. Mon dieu, ce mec était horrible. J’arrivais à me faufiler jusqu’à ma sœur. Jayden était déjà là. Il tenait ma sœur contre lui, je me mis à éclater en sanglot. « Lully, reste avec nous, ça va aller ! » dis-je ensuite tout en essuyant mon maquillage qui coulait. « Tu dois pas mourir, j’ai besoin de toi, on a tous besoin de toi, m’abandonne pas ! » quand ma vue retrouva un peu de sa clarté, je serrais Jayden qui n’avait rien et je vis mon frère allongé à côté de ma sœur, un second poignard dans le cœur. « Thybalt ! » hurlais-je et j’allais immédiatement à côté de lui. Je continuais ce que Lully faisait, c'est-à-dire appuyer sur sa blessure et quand je levais les yeux, je voyais April plus loin. Toute ma famille ou presque venaient de se faire tirer dessus, je frôlais la crise cardiaque. Je ne me sentais vraiment pas bien, mais je devais prendre sur moi. J’avais peur pour ma cousine qui était un peu plus loin. Il fallait que quelqu’un l’aide. « Thybalt, je suis là, on est tous là, t’es pas tout seul, garde les yeux ouverts, regarde-moi, regarde-moi. Tu vas t’en sortir, je te le promet, de toute façon, t’as pas le droit de partir. Je te l’interdis. » dis-je ensuite avec les larmes qui coulaient au niveau des joues. Je le serrais contre moi tout en continuant d’appuyer. Je n’avais même pas envie de faire l’humour. Je voulais que ce cauchemar finisse. J’avais envie de crier ma haine à la terre entière.




Codage fait par .Jenaa

_________________
You make it look like it’s magic cause I see nobody, nobody but you. I’m never confused. On that lonely night. You said it wouldn’t be love. But we felt the rush. It made us believe it there was only us. Convinced we were broken inside, inside▵
 You’re always worth it▵
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 13:45



Everybody.
❝ On s'la joue super-man ou boulet-man? ❞

Décidément cette soirée était bel et bien une bonne soirée de merde. J'avais passer ma soirée à me prendre la tête avec Haley. Par chance si on peux dire, Yoann ne s'était pas mis après mon cul. Mais bon mine de rien, c'était une bonne soirée bien chiante. J'avais accepté de venir parce que à la base je devais être avec Jazmin, ma petite amie. Et finalement, elle n'avais trouver personne pour garder la petite donc, j'était tout seul comme un con à la soirée. Sympa, hein? Je n'avais qu'une envie, me barrer rapidement. Rentrer chez moi.
Je me levais donc de table, sans même m'excuser et commençais à prendre la direction de la porte quand en face de moi, un homme sortait une arme. « Putain, merde! » Un coup de feu retentissais et une première femme tombais au sol. C'était une belle jeune femme qui devais avoir mon âge à peu prêt. J’hésitais à sortir mon téléphone pour appeler les urgences ou quelque chose du genre. Seulement si le type me voyais, j'était dans la merde moi. Je décidais alors de me planquer quelque part pour passer un coup de téléphone rapidement.
Derrière une table qui était tombée dans la cohue, une chevelure rousse qui m'était connue parlais avec un autre jeune homme que je connaissais plutôt bien puisqu'il s’agissait de Pierre et sa fiancée Chrystal. Chrys' se retenais de pleurer sans pour autant y arriver, quand à Pierre, il gardais son portable dans la main, il avais sûrement appelé, ce qui m'enlevais alors un poids. Je courais derrière la table et me mis en face des deux amoureux. Aucun n'était touché, c'était déjà ça. Je pris la main de Chrystal et posais l'autre sur l'épaule de Pierre. « Faut qu'on bouges. On peux pas resté là. J'ai vu une nana se faire descendre. Suivez moi. On vas passer par la sortie de secours. » Je voulais sauver des gens les aidez. Mais un à un ils tombaient. A chaque coup de feu une personne tombais.
Comment pouvait-on tirer sur des gens comme ça? Ce mec n'avais donc aucun cœur? Bizarrement j'était heureux que Jazmin ne sois pas venue. Je ne pouvais pas imaginer la perdre. Je cherchais ensuite des yeux Haley et Yoann. Même si c'était des connards, pourvus qu'ils n'aient rien...

© Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas

avatar



Voir le profil de l'utilisateur
information✤ Ragots échangés : 318
✤ A N-Y depuis : 13/06/2012
My life
My life
Statut civil : célibataire
Age de ton personnage: vingt-quatre ans
Relationships:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 13:47


Happy Valentine's Day
« and may the odd be ever in your favor »


Les sons commençaient à reprendre forme autour de moi, et le crissement continue qui me perçait les tympans avait enfin cessé. Je rouvrais les yeux difficilement, j'étais pas morte c'était déjà un bon point. Je me redressais avec toutes les peines du monde et me traînait lamentablement derrière une table renversée. Charmant. Oui bhein c'est pas vous qui venez de vous faire tailler un entre-côte par une balle. Bon, on respire, ça peut pas être si grave, la balle n'a fait que me frôler, puis dans les films les super-héros ils arrivent encore à courir alors qu'ils se prennent des balles en pleine cuisse, je devrais bien réussir à me relever moi, avec mon égratignure. Sur ces mots encourageants j'essayais de me mettre sur mes jambes, impossible, ma tête tournait, j'avais chaud, et je tremblais comme une feuille. Faut avouer que ça saignait beaucoup, pour une égratignure. Et j'avais mal, j'avais l'impression qu'on me tatouait au fer rouge les côtes, et chaque respirations me faisait serrer les dents un peu plus fort. Essayant de garder mon calme, je regardais autour de moi. Lullaby, j'avais envie de lui hurler d'aller vers Thybalt, de lui expliquer qu'il fallait qu'elle appelle des secours, mais mon souffle était pas assez fort pour me permettre de crier. Lullaby me lança une serviette, quand on sera tous sorti de là, sains et saufs, et qu'on sera tous aptes à marcher, faites moi penser à remercier Lullaby pour son aide capitale. Un coup de feu, encore. Je relevais al tête, regardant horrifié en direction de ma cousine et de mon cousin, c'était Lullaby. J'avais envie de crier, encore, de supplier le tireur d'arrêter de s'acharner sur notre famille, mais au lieu de ça je pleurais. Lullaby et Thybalt était à quelques mètres à peine, et ils se vidaient tous les deux de leur sang. Vous avez déjà eu l'impression de vous sentir impuissant fasse à la douleur des autres? Rappelez vous de ce sentiment, et multiplié par environs le nombre d'étoiles dans le ciel. Ouais, ça fait beaucoup. Un once de courage m'emporta et je réussit à me trainer jusqu'à eu. Il y avait Ceelyana, qui me regarda horrifié, en même temps son frère et sa soeur était en train de crever devant elle, pas étonnant qu'elle soit horrifié. J'essayais de lui lancer un regard réconfortant. « Calme toi Cee, on va tous s'en sortir. » moi, pas convaincante? Oui ba allez-y vous, la convaincre qu'elle risque pas de se faire tuer d'une seconde à l'autre, et que sa famille va s'en sortir alors que la moitié de l'effectif familiale est en train de se vider de son sang devant elle. J'essayais d'oublier la douleur, à vrai dire c'était pas compliqué, la peur et l'angoisse sont des bons anesthésiant à priori. Je savais pas quoi faire, il nous fallait des secours et au plus vite si on ne tenait pas à voir Thybalt et Lullaby mourir devant nous. J'attrapais la main de ma cousine, les larmes déferlaient toujours sur mes joues, bon sang pourquoi on peut pas être courageux et bourré d'adrénaline comme dans les films? Je serrais la main de Lullaby, je la serrais aussi fort que je pouvais et sentais ses doigts presser en retour ma main. Ceelyana pleurait, j'avais envie de la prendre dans mes bras et de lui dire que tout allait bien se passer, qu'il fallait qu'elle respire doucement et qu'on viendrait nous sauver, mais comment je pouvais faire ça alors que Thybalt et Lullaby saignait. Le sang. Mon cerveau se rappela subitement que le sang, j'avais horreur de ça. Je retenais un haut-le-coeur, bon sang c'était vraiment pas le moment de tourner de l'oeil. De l'aide, de l'aide. C'est pas que ça me déplaît la réunion familiale, mais avec une famille de bras cassés comme la mienne on y arrivera jamais tout seul. J'crois on a tous récupéré le gène ' courage level 0 ' ou un truc du genre, le tableau était plutôt pathétique. Je savais pas quoi faire, si quelqu'un a un putain de manuel " comment réagir au beau milieu d'une fusillade, pour les nuls " moi j'suis preneuse. Parce que là, à part prier pour que mes larmes ai un pouvoir guérisseur comme dans les films fantastiques, j'vois pas trop.

_________________
i just feel sort of empty these days + He smiles politely back at you, you stare politely right on through. Some sort of window to your right as he goes left and you stay right between the lines of fear and blame and you begin to wonder why you came.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 14:26

J'étais à table et j'attendais les différents invités arriver. Je n'avais pas été spécialement gâté pour l'entourage de ma soirée. En plus d'être avec des GGGB, j'étais avec le couple semé de discordes ainsi que Chuck qui avait changé de bord. J'étais complètement perdue en ce moment même et je savais que je n'oublierais jamais cette soirée de Saint Valentin. J'en voulais à Chuck d'avoir couché avec un homme, en plus il m'avait dit qu'il avait aimé ça, j'étais désespérée. Il avait failli être le père de mon enfant et voilà qu'il s'en fiche royalement de moi, jouant avec mes nerfs et mes sentiments. Finalement, c'était peut être mieux pour nous que j'avais perdu mon bébé dans cet accident, il aurait été malheureux auprès de nous. En tout cas, Chuck faisait tout pour se faire pardonner mais ça n'allait pas marcher avec moi après toutes ces révélations. Il me décevait ... Et pourtant, je l'aimais encore tellement.

Puis, au bout d'un moment, j'entendis des cris, des pleurs, des hurlements. Je me retournai et vis qu'un homme avait une arme en main et qu'il tirait sur tout ce qui bougeai. Chuck attrapa ma main pour m'emmener jusqu'à la sortie. J'essayais de courir du haut de mes talons hauts mais je n'allais pas très vite. Le tueur se pointa face à moi et avec un regard vide, il pointa son arme en plein dans ma poitrine et tira. Je m'écroulais, ressentant un poids en pleine poitrine. Aussitôt ma main détacha celle de Chuck pour s'écrouler sur le sol tandis que l'autre touchait ma blessure. Je sentais que j'avais le souffle coupé, j'avais énormément de mal à respirer. Qu'est ce qui m'arrivait ? Etait ce mon heure ? Je vis ma vie défiler devant mes yeux. Je me rappelais les moments heureux avec Serena, Nate mais surtout Chuck. Je l'aimais encore, c'était une évidence. Je me voyais mariée, heureuse comblée avec des marmots autour de nous dans une immense villa. Mais non, je n'aurais pas le droit à cela parce qu'un homme avait perdu la tête. Je soufflai un :

Chuck ... Me laisse pas !

Et je le vis lui aussi s'écrouler, à quelques mètres de moi, perdant énormément de sang à son épaule. Je n'arrivais pas à crier, des larmes ruisselèrent sur mes joues. Je priais le bon dieu intérieurement pour que ça ne soit qu'un cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

ADMIN ⊰ I'm running from a warzone


Voir le profil de l'utilisateur
information✤ Ragots échangés : 764
✤ A N-Y depuis : 25/08/2012
My life
My life
Statut civil : Mariée à Thybalt
Age de ton personnage: 24 ans
Relationships:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 15:20


Le bal de la Saint-Valentin


(how to save a life) ▽ Where did I go wrong? I lost a friend. Somewhere along in the bitterness and I would have stayed up with you all night. Had I known how to save a life
Après le repas, j’avais eu besoin de m’isoler quelques instants. J’avais quitté la pièce principale pour me réfugier dans une petite pièce et soufflait un peu. Ma meilleure amie n’avait pas apprécié ma remarque et s’était cassé au bout d’un moment et c’était en partie ma faute. Je passais ma main dans mes cheveux et j’enlevais mon masque, j’en avais marre de me cacher derrière ce truc, c’était stupide. Il n’y avait personne, ça faisait du bien un peu de calme. Je n’avais pas l’habitude de me disputer avec April, ça me faisait vraiment bizarre. Je soufflais un grand coup avant de remettre mon masque et de sortir de la pièce où je m’étais réfugiée. Je marchais en direction de notre table, bien décidé à profiter du reste de la soirée quand un bruit sourd me transperça, un coup de feu, je me retournais vivement et vit une femme à terre et un homme avec une arme. Complètement tétanisée, je refusais de bouger, enfin mes pieds. Les gens commencèrent à paniquer et à s’affoler comme des fous, ils me poussaient pour passer mais moi je ne pouvais plus bouger. Je devais vraiment avoir l’air d’une cruche d’être planté devant tout le monde mais en même temps, je ne savais pas quoi faire. Je lançais un regard en direction de Nathan, que je voyais, il allait bien. Une jeune femme me forçait à me baisser, je me réfugiais sous une table. J’entendis plusieurs coups de feu qui me firent frissonner. Je pleurais, je stressais, je paniquais, j’étais tétanisée. Il tirait dans tous les sens sur n’importe qui. On devait fuir. Ses pas me faisaient froid dans le dos, je ne comprenais pas ses motivations, je voulais que tout se finisse. Je levais la tête au même moment ou Nathan se faisait tirer dessus et s’écroulait, des larmes commençaient à rouler sur mes joues. Je stressais encore plus, je voulais partir mais la jeune fille m’attrapa par la taille, je me pris le haut de la table sur la tête. Je devais y aller, je ne pouvais pas le laisser. Elle me regardait et elle me faisait des signes, je lui en faisais aussi, je ne sais pas si c’était concluant, si on se comprenait bien. Tant bien que mal, je partais de ma cachette et je me glissais jusqu’à Nathan, il ne fallait pas qu’on soit tous les deux touchés, moi, j’avais eu ma part d’accident. Je stressais, je voulais que tout cela soit un cauchemar et que je me réveille vite. Je sentais mon cœur accéléré. Je ne me sentais vraiment pas bien. Heureusement que la vue du sang ne me faisait pas tourner de l’œil. Merci papa de m’avoir toujours endurcie à cela vu qu’il voulait que je devienne médecin. Malheureusement, je n’avais jamais fait médecine. Bon.. Je retiens un son quand je vis qu’il était touché à la jambe. Le stress était d’autant plus gros quand je voyais que le tireur pouvait nous toucher à tout moment. Il fallait que je le mette en sécurité. Mais le tireur rodait un peu partout, je vérifiais qu’il ne venait pas vers nous. Il fallait trouver une solution. Et vite. Je caressais son visage en disant ensuite « Tu vas t'en sortir Nathan, je te promets puis de toute façon, ne me dis pas de partir, je ne partirais pas d'ici sans toi.» j’essayais de me convaincre et de le convaincre aussi. Je pris une serviette que je compressais sur sa jambe, je le voyais grimaçais de douleur mais il n’y avait pas le choix sinon il pouvait vider de son sang. J’essayais de montrer que je n’avais pas peur. Je savais ce que je faisais, hors, je ne savais pas. Je continuais de compresser. Le sang continuait de couler et des larmes roulèrent sur mes joues. Je regardais autour de moi et vit ma meilleure amie qui se tenait les cotes, elle aussi était touché, elle était près de sa famille, elle était tout aussi mal que Nathan et personne ne l’aidait. Je ne pouvais pas la laisser comme ça. J’abandonnais Nathan quelque secondes pour trouver quelque chose que je puisse enrouler autour de sa jambe. Je trouvais une veste d’homme sur une des tables pas trop loin. Je reviens vite et je lui fais un garrot d’urgence. Pas le choix. Instinctivement, je lui dépose un baiser sur ses lèvres et je lui dis avec une voix stressée « Je reviens, je vais voir April ! » je fonce ensuite à quatre pattes vers ma meilleure amie qui n’est pas du tout. Elle est toute blanche, ça me transperce le cœur. Quelqu’un s’occupe déjà de Lullaby et Thybalt. Jayden n’a rien, ça me soulage. J’appuie sur sa blessure. Je dois rester avec elle. « Surtout tu ne fermes pas les yeux, je suis là ! Tu me regardes, on reste ensemble ! » j’y mets tout mon cœur pour compressais, elle souffre également le martyr. Je la regarde, j’ai les larmes aux yeux.

(c) AMIANTE


_________________


    Sans toi je sais plus où je me dirige. Mon corps se divise. Mon coeur me néglige. Reste avec moi, sans toi tout ne vas pas. Sans toi, je ne tiendrais plus le coup, sans toi, je ne vaux rien du tout. Avec toi, je suis la plus heureuse et la plus comblée. La plus comblée il n'y a que toi qui me fait trembler. Avec toi le temps s'arrête. Avec toi j'suis sur une autre planète. Avec toi je suis prêt à affronter le pire. Nos erreurs ne comptent pas. Ce sera nous, nous contre le monde.

      ©️endlesslove.


Dernière édition par S. Cléia-Brooke Pawelski le Mar 26 Fév - 18:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 15:29

Tout le monde hurlait, il y avait des effusions de sang de toutes parts, et tout le monde dans la salle avait peur, en même temps comment ne pas être terrorisé ? Pierre avait bien du mal a garder son sang froid, la peur le prenait des tripes, mais il n'avait pas peur de mourir, il avait peur que ses proches ne périssent, voilà pourquoi il angoissait corps et âme. Quelqu'un arriva une présence qu'il connaissait, pourtant il ne le voyait pas bien, il avait perdu ses lentilles et ses lunettes étaient restés chez lui, son frère et sa sœur avaient bien fais de rester à la suite, il n'aurait pas à angoisser pour lui. « Faut qu'on bouges. On peux pas resté là. J'ai vu une nana se faire descendre. Suivez moi. On vas passer par la sortie de secours. » Une main se posa sur son épaule, il prit peur mais la voix lui paraissait étrangement familière, quelqu'un qu'il n'avait entendu depuis longtemps. DUNCAN ! Il plissa les yeux et observa comme il le pu. Il lui proposait de s'enfuir, qui était Pierre pour laisser les autres mourir ? Non il n'avait pas le droit. Il devait aider les autres. Il secoua la tête et malgré son mal de dos il se mit à genoux. « Emmène Chrystal, je vais aider les autres ! » dit-il d'une voix tremblante à Duncan. Il attrapa son téléphone et le tendis au brun au cas où. « Même pas la peine de répliquer Chry' ! » dit-il en l'embrassant avec les lèvres trempées, les larmes coulaient enfin, mais en bon King qui se respectait, il les sécha d'un revers de la main et se mit en marche à genoux. Il vit les gens tomber à chaque coup de feu, c'était digne d'un film d'horreur, où ils étaient tous les victimes du tueur.

Un objet brillant attira Pierre, il se dirigea discrètement vers ce-dit bibelot, il sentit des corps tomber autour de lui. Non il ne se détournerait pas de son but, puis si c'était une simple fourchette, bah il la reposerait, il ne se voyait pas attaquer le tueur avec en lui plantant dans le cœur. Il posa la main dessus et referma sa prise, un pistolet, un maigre sourire se dessina sur son visage, si jamais il arrivait à tirer sur le tueur, cela le calmerait sûrement. Mais avec sa vision qui laissait à désirer, c'était plutôt risqué, mais qui ne tente rien n'a rien. Pierre inspira longuement et visa, il vit enfin l'homme, grand et brun. Un parfait inconnu, mais le King n'hésita pas et appuya sur la gâchette. Un hurlement retentit, mais celui d'une femme, il voyait une blonde s'écrouler contre un mur, une balle dans le ventre et une trace sanguinolente sur le papier peint, il avait loupé et cette fois-ci il hurla à son tour, mais qu'est-ce qu'il lui avait prit ? Il s’effondra à terre et prit son visage dans ses mains dégoûté par son propre geste il lança l'arme à quelques mètres et trembla de tout son corps, telle une feuille secouée par le vent. Un sanglot le prit rapidement, mais il reprit contenance en voyant le corps de la blonde à terre, il se dirigea vers elle en rampant et la regarda, blême, le visage tordu dans un hurlement, non elle était morte, il porta ses mains à la blessure qu'il lui avait fait et remarqua qu'en réalité elle était touchée à la poitrine. Il pleura lentement sur son corps, mais une voix loin de là lui parut suspecte. « Chuck ... Me laisse pas ! » Blair ! Sören eut une forte poussée d'adrénaline et regarda où la brune était, il la repéra rapidement et rampa une nouvelle fois vers elle, s'il pouvait la sauver, il le ferait. L'élite tombait, Chuck, Lullaby, Blair, qui d'autre allait subir les foudres de ce psychopathe ? Il ne savait pas, et même les gggb n'avaient pas droit à ça, c'était injuste, retirer des vies, non il l'avait fait et il avait déjà la blonde sur la conscience, il allait avoir ça pendant toute son existence, des cauchemars qui allait le reprendre, chaque nuit, jusqu'à ce qu'il trépasse lui aussi. Il arriva près de son amie et resta à côté d'elle, elle était touchée à la poitrine elle aussi mais était vivante. « Blair, c'est Pierre, ne meure pas je t'en supplie ... » Pierre vit également le corps de son ami de l'élite, le plus grand, Chuck. Il regarda Blair et ni une ni deux il arracha sa chemise et se dirigea vers le brun afin de lui bander l'épaule comme il put, c'était affreux, le sang sur ses mains rendait ses mouvements glissants. Il pleurait lui aussi, mais faisait abstraction de tout cela, il avait tué et plus rien n'avait d'importance à ses yeux, sauf sauver ses deux amis s'il le pouvait. « Chuck, met toi à l'abri s'il te plaît, je m'occupe de Blair ! » dit-il en le laissant, il rejoint la belle brune. Et un coup d’œil lui permit de savoir qu'il ne pourrait rien faire pour le sauver à part la faire évacuer. Son dos le tiraillait, mais il avait une poussée d'adrénaline qui faisait oublier la douleur. Il secoua la tête et regarde son amie qui gisait au sol. « Non ne meure pas s'il te plaît ... » Il ne le voulait pas et regarda autour de lui, c'était la folie partout, mais cela allait prendre fin quand ? Généralement on ne souhaitait qu'une chose dans ce cas là, ouvrir les yeux et qu'on se réveille en sueur, sauf qu'il savait que ce n'était pas un songe, c'était la réalité, aussi désastreuse que cela puisse paraître. Et que faire pour sauver B' ? Il n'en savait rien, malheureusement pour elle.
code by rainbow
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 17:36

Posant mes mains, sur la plaie de mon frère, ce dernier poussa un petit cri. « Ca va aller je te jure que ça va aller.. » secouant la tête les mains tremblantes, je pleurais sans vraiment pour m'arrêter. « Cee... April... » . Relevant la tête pendant une seconde, je regardai autour de moi. April respirait difficilement, elle devait être à environ deux mètres de nous, je ne savais plus comment réagir, que faire ? Que dire ? Un coup de feu. Une douleur atroce au niveau de mon épaule « Lullyyy ! » m’avait crié mon frère, je le fixai pendant un instant le regard dans le vide, comme si j’étais à mille lieux de cette endroit. Mon frère finit par me ramener à la réalité en posant ses mains sur mon visage. « Vas-t'en... Maintenant. Bouge... » Je le secouai légèrement pour le garder réveiller, bon ok y'avait plus délicat, mais bon en temps de crise vous voulez que je fasse quoi moi que je lui fasse des câlins de bisous. Non mais merde quoi. « T'a pas intérêt à mourir Thybalt, je te jure que l'on va s'en sortir. Je ne partirais pas temps que tu ne seras pas à l’hôpital entrain de te faire soigner, compris ? » Merci Lullaby de cette intervention disons inutile. Je ne savais pas quoi faire, on ne m'avait jamais appris comment gérer une crise pareille. Et pourtant avec une famille comme la mienne, les crises c'était environ toutes les deux heures. Mais là, y'avait plus personne pour le coup.. Je regardai autour de moi, Jayden arriva, c'était sensé me rassurer, je suppose, mais savoir qu'il était en danger, j'avais une boule qui s'était former au niveau de mon ventre. Et si le tireur revenait. « Lully! Lully, merde! Tu peux te lever? On dois sortir d'ici! Ceelyana, elle est où? » Je ne voulais pas bouger, je devais rester près de mon frère. Quand Jayden me demanda où était ma petit sœur, la panique m'envahit. Regardant à gauche et à droite. Pitié faite qu'elle n'ait rien, bon dieu faites qu'elle n'ait rien.. Puis je finis par l'apercevoir. « Lully, reste avec nous, ça va aller ! » J’avais envie de lui hurler dessus parce qu’elle ne m’avais pas écouter, pourtant c’était pas compliqué, quand quelqu’un te dit de te barrer tu te barres, normalement. Je sais pas ce qu’on avait dans cette famille, déjà aucun de nous ne supportaient le sang. Ca tombait bien au moins trois d’entre nous étaient blessés. Tout nous espoirs reposait sur la plus jeune d’entre nous, et cette dernière tremblait comme une feuille « Tu dois pas mourir, j’ai besoin de toi, on a tous besoin de toi, m’abandonne pas ! » Je lui fis un faible sourire, je me sentais de plus en plus mal. Mon épaule me faisait toujours autant souffrir, je ne pouvais bouger d’un millimètre sans avoir envie de hurler.
Cee se dirigea vers Thybalt, pour tenter de lui venir en aide. April s’approcha alors de nous, tentant de rassurer à son tour Ceelyana. « Calme toi Cee, on va tous s'en sortir. » Je levai les yeux vers ma cousine, elle n’avait rien de plus convaincant ? Parce que là c’était le pire truc qu’elle ait put dire, je me retenais de faire une petite remarque ironique, je pense que la situation n’était pas adéquate pour ce genre de choses. Elle finit par me serrer la main, resserrant pendant un instant la sienne. Fermant les yeux pendant quelques secondes, peut être que comme ça la douleur passerait. Je pris une grande inspiration, est ce que ça allait bientôt passer, je n’osai même pas tourner la tête. Je sentais que je saignais toujours, j’avais mal.. Je n’osai même plus bouger en réalité, je n’avais même pas envie d’ouvrir les yeux. Peut être que ce n’était qu’un cauchemar. Je finis par rouvrir les yeux, j’étais toujours dans cette pièce maudite, je pleurais à nouveau. Où était Nicholas ? Je commençai à m'inquiéter pour lui, je ne l'avais plus vu depuis mon départ de table. Je regardais autour de moi, pas un signe, je priais pour qu'il ne lui soit rien arriver.. Prier pour qu'on s'en sorte tous..


Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 18:41

Après tout ce qui c'était passé depuis le début de cette soirée, je ne pouvais imaginer qu'il arriverait le pire. J'entendis un coup de feu puis un long silence. Je me retourna et à peine avais-je eût le temps de voir l'homme avec l'arme à feu que tous le monde s'agitait. Je pensais que la soirée n'aurait pas put être pire. Je pensais qu'avec tout ce qui c'était passé depuis le début, ça suffirait mais apparemment non. Je me leva d'un coup et attrapa Haley:

« Viens avec moi, faut pas rester dans le coin. »

Je la tenais par la main tout en essayant de me frayer un passage jusqu'au couloir. J'avais plus peur pour elle que pour moi à vrai dire. Je voulais la faire sortir le plus vite possible sans qu'elle n'est rien. C'était un peu comme mon devoir en tant que petit ami. Je la tenais toujours par la main lorsqu'un mouvement de foule m'emporta vers une sortie de secours. Je perdis la main d'Haley. Essayant de faire demi-tour et passer entre les gens, c'est alors que je me pris un coup violent au niveau des côtes. Je porta ma main sur la douleur. Je m'assis quelques secondes sur la table la plus proche pour reprendre mon souffle et essayer de trouver tant bien que mal Haley. Ma douleur me gênait lorsque j'inspirais. Etant footballeur j'avais vu pas mal de blessure et je savais que lorsque quelqu'un avait du mal à inspirer, c'était dût à une fracture. Pourtant, malgré le fait que j'avais mal, je repartis à la recherche d'Haley. Je renversais les chaises qui étaient sur mon passage et poussait les gens qui ne voulait pas me laisser passer. J'avais presque oublier ma douleur, tellement je voulais retrouver ma petite amie. Après une dizaine de minute, je la vis. Je courus tant bien que mal jusqu'à elle et lui dit:

« Haley! Ca va, t'as rien? » Je vis qu'elle avait l'ai d'aller plutôt bien. Je lui pris la main et lui lança: « Viens suis moi, on va essayer de sortir. »

Je serrai sa main dans la mienne et je l'entraînais ers le mouvement de foule. Je porta de nouveau ma main au niveau de ma douleur qui commençait sérieusement à me faire mal. Je ne voulais pas le montrer à Hal', je ne voulais pas qu'elle s'inquiète pour moi. Autour de nous, certaines personnes s'effondraient ayant reçu une balle. D'autres hurlaient à la mort. Je les aurais bien aidé. Je le ferais sûrement lorsque je serais sûr que Haley soit en sécurité. Néanmoins, je sentais qu'à cause de ma blessure, je perdais peu à peu mes forces. Je me retourna vers Haley et lui dit:

« Sors, va-t-en avant qu'il ne t'arrive quelque chose. Je te rejoindrais plus tard. »

Je n'étais pas sûr de ce que j'avançais et je n'étais pas sûr qu'elle me croirait mais qu'importe. Elle devait partir, avec ou sans moi.
Revenir en haut Aller en bas

avatar



Voir le profil de l'utilisateur
information✤ Ragots échangés : 318
✤ A N-Y depuis : 13/06/2012
My life
My life
Statut civil : célibataire
Age de ton personnage: vingt-quatre ans
Relationships:
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 19:33


Happy Valentine's Day
« and may the odd be ever in your favor »


C'était le gros bordel autour de moi, les gens arrivaient, s'inquiétaient, pleuraient, couraient. J'avais juste envie de hurler que tout le monde s'arrête, que je puisse réfléchir, juste cinq secondes pour savoir ce que je devais faire pour Thybalt et Lullaby. Et préserver un tant soit peu le coeur de Ceelyana. Je suis toujours là, adossé à un mur, tenant fermement la main de ma cousine. J'avais chaud bon sang, et j'avais mal au coeur. Le sang me secouait l'estomac et la douleur me donnait des frissons. Je pouvais me lever au moins, mais pour faire quoi? Je me ferais descendre au moindre mouvement. Plus j'essaie d'inspirer, plus le mouvement de mes côtes devient douloureux, et plus j'ai envie de tourner de l'oeil. Fallait pas, c'était pas le moment du tout April, aller, tout va bien se passer, tout ira pour le mieux. Mais pour le moment, faut tenir bon. Bhein vous savez quoi? L'autopersuasion c'est nul et sa marche pas. Je posais les yeux sur Ceelyana, qui essayait toujours vainement de garder un minimum Thybalt en vie. « Cee.. Tu dois sortir, sors d'ici.. On s'en sortira mais va te mettre à l'abri.. » ca serait cool que tous les Williams ne meurent pas ce soir, et la seule personne pas encore blessée risquait d'y laisser son coeur. C'est pas que son aide nous serait pas utile, mais j'aurais préféré qu'elle soir à l'abri plutôt qu'au beau milieu du champs de tir de cet enfoiré. Je vois quelqu'un s'approcher, et reconnais facilement Cléia, qu'est ce qu'elle fait là? Elle s'approche de moi et regarde ma blessure. J'osais pas regarder moi, je voulais pas voir. Je baissais quand même la tête, c'était pas beau, ma robe était déchirée, j'avais de la peau arrachée, et autour ça faisait comme une brûlure. C'était vraiment pas beau, mais c'était certainement moins douloureux que pour Thybalt et Lullaby, j'avais de la chance en somme. Cléia se mit à appuyer dessus, je retenais un cris en me mordant la joue, cette fois-si je crois que je vais vraiment tourner de l'oeil. J'avais chaud putain. Je fermais les yeux et grimaçais, puis les rouvrais et essayais tant bien que mal de respirer. « Surtout tu ne fermes pas les yeux, je suis là ! Tu me regardes, on reste ensemble ! » je veux bien rester avec elle moi, mais ça fait un mal de chien et mon estomac joue aux montagnes russes, j'vais finir par gerber. J'arrête de me plaindre et regarde ma meilleure amie, elle était en larmes, moi ça allait mieux, enfin je pleurais plus, j'étais morte de peur mais je pleurais plus, je crois que j'ai épuisé tout mon stock de larmes pour la soirée. Je serrais quand même les dents vachement fort, j'avais mal, mais je me disais que c'était bientôt finit, tu parles. « Je crois que je me suis.. pété une côte.. j'crois.. » J'sais pas ce qu'ils foutaient les secours, mais j'vous dit moi, payez des impôts pour un service aussi lent c'est inhumain. Non mais on se moque du monde franchement, c'est pas normal, on paye comme tout le monde nous, ils pourraient se magner le cul là, c'est pas comme si y'avait le feu m'enfin c'était presque pire limite hein. Après je dis ça je dis rien, mais ils vont m'entendre chanter. AAH putain ça fait mal. Je respirais lentement et lançais un timide sourire à Cléia, puis grimaçais de douleur une nouvelle fois. Je regardais autour de moi, Nathan était plus loin et en mauvais état. Cléia devait aller l'aider, qu'est ce qu'elle faisait encore avec moi? Je faisais si peur que ça? « Ca va aller Cléia, c'est bon.. C'est.. C'est qu'une égratignure regarde.. Mais toi.. faut que t'ailles voir Nathan.. Il a besoin de.. de quelqu'un, moi ça ira.. » je savais pas si elle m'écouterait, mais j'avais aucune envie de voir Nathan mourir parce que ma meilleure amie est une tête de mule et qu'elle m'aime trop pour me laisser crever en paix. Je disais quoi déjà au début? Ah oui, c'est le gros bordel.

_________________
i just feel sort of empty these days + He smiles politely back at you, you stare politely right on through. Some sort of window to your right as he goes left and you stay right between the lines of fear and blame and you begin to wonder why you came.
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur Lun 25 Fév - 22:06



Et ça tourne au cauchemar... feat everybody

J'étais comme figée sur place, moi qui était habituellement une grande gueule, et qui n'avait peur de rien, je pouvais vous dire que je n'en menais pas large sur le moment..
C'était Pierre qui prit tout en main, heureusement qu'il était là vraiment... Je sentais mes larmes couler sur mon visage, alors que les coups de feu continuaient de pleuvoir autour de nous, allions- nous aussi être blessé, tué ?? Je ne pouvais pas m'imaginer sans Pierre, et je pense que lui ne pouvait s'imaginer sans moi...
Sans que je n'aie le temps de dire quoique ce soit, je me sentis tirée de ma chaise et soulevée, c'était mon petit ami, mon fiancé qui me portait.
Je ne pouvais que me laisser faire tout en sachant que j'étais entrain de lui faire tellement mal au dos...

Je detournais le visage pour voir qu'il m'emmenait vers une table renversée, allions nous être en sécurité là derrière, je n'en étais pas certaine du tout .. Il venait de m'embrasser en me promettant de ne pas bouger, je n'arrivais à ne rien dire, la peur me figeait tellement, je caressais son visage en panique, alors que lui aussi pleurait, en même temps l'adrénaline nous faisait faire tellement de choses, mais la peur était plus forte que tout..
Je restais planquée derrière la tête, limite la tête entre mes mains qui bouchaient mes oreilles pour atténuer les bruits de détonation. Je tournais la tête vers Pierre qui tentait de passer un coup de fil, mais en arrachant son masque il avait fait tomber ses lentilles, ce n'était pas le moment, de plus j'avais pas le temps de chercher...
Il comprit rapidement qu'il pouvait appeler... Je le laissais faire, tout en tentant de jeter un oeil par dessus la table, c'était l'apocalypse presque, Chuck, Blair.... Et plein d'autres, je me demandais où était Francisco, et s'il était en sécurité...

J'allais me retourner au moment ou je sentis quelqu'un me prendre la main, un moment d'angoisse quand je vis Duncan, je pouvais souffler, il était sain et sauf heureusement..
Je le regardais en larmes, j'essayais pourtant de ne plus pleurer, mais c'était bien plus fort que moi.
Duncan explique qu'il fallait se mettre à l'abri, mais il avait totalement raison. Je me remis debout, en lui serrant la main, alors que mon regard se tournait vers Pierre, ce dernier voulait allait aider les autres, je sentis le bras de Duncan passer autour de ma taille pour me tirer vers l'arrière, Pierre m'embrassa assez fortement, avant de reculer


« Pierre reviiiens, Duncan lache moi »

Mais je ne pouvais rien faire que de subir ce que Pierre voulait, je savait qu'il risquait sa vie comme ça, je me sentis emmenée plus loin.
Je me retournais pour m'effondrer en larmes contre Duncan, c'était un cauchemar énorme. Au moment où je me retournais, je vis Pierre avec une arme en main, et tirer dans le brouillard, car sans ses lentilles il n'avait pas pu viser correctement, je vis la balle aller se caler dans une jeune femme blonde qui s'effondra au sol.... Je ne pus retenir mon cri


« NOOOOOOOOOON Pierre »

Je me retournais contre le torse de Duncan, sentant mes jambes ne plus supporter mon poids, pourtant je tentais de rester debout...
code par (c) eylika. photo de we heart it.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




information
My life

MessageSujet: Re: ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur

Revenir en haut Aller en bas
 

ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» ET LA SOIREE VIRA AU DRAME - Sujet commun 2 - L'apparition du tueur
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» 2. Bal masqué - Sujet commun
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Corbeille :: Gossip Girl The Return 1.0 :: Evenements :: Le Bal de la Saint-Valentin-