AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur la nouvelle version de GGTR !
Wolfyface, galuche_cauet, wild.hapiness, littlem et .QUEENA sont ravies de vous présenter leur nouveau projet
Nous recherchons les personnages de la série
Blair, Serena, Vanessa, Dan, Jenny... Viens jeter un coup d'oeil
Charlotte Archibald recherche son époux
Alors n'hésite pas à prendre Nathaniel Archibald, je suis persuadée qu'elle te fera plein de bébés et de bons gâteaux au chocolat.
Ceelyana Williams recherche son futur copain -ou pas-
Si tu veux plus d'info c'est par ici
N'hésite pas à te faire parrainer
Si tu te sens perdu ou que tu as peur de ne pas t'intégrer.
Le topic commun va être bientôt lancé
Alors inscris-toi vite !
Louys recherche sa soeur jumelle
La jolie Madeline est attendue avec impatience..

Partagez | .
 

 It's too late for apologize ? | Francisco.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: It's too late for apologize ? | Francisco. Ven 3 Mai - 18:37




Excuse me for everything



L'air frais me faisait du bien. J'étais bien. Je me sentais libre. Je n'étais pu à cette table en train de manger évitant le regard de mon ex meilleur ami. Nan, maintenant ça c'était du passé. Le mariage allait bientôt être fini ainsi que toute cette pression. Je m'étais assis sur un banc, regardant la mer. C'était super beau et pour une fois Pierre avait fait un bon choix. Il avait de très bon gout concernant les lieux de fêtes. A moins que ce soit la mariée qui ait eu l'idée. Enfin la n'était pas la question, d'ailleurs je ne la poserais pas. J'ai que ça à faire après tout. Je ferma les yeux respirant l'air de l'ile. Je rouvris les yeux d'un geste brusque puis eu comme une espèce de vision; d'image. Nan, plutôt un souvenir. La vue était presque la même que sur l'ile des Keane et en ce moment je me revoyais sur l'ile cherchant les clés pour entrer dans la maison de vacances de mon ex - meilleur ami. Mais cette image disparue rapidement. Je devais avoir trop forcé sur le champagne et en plus il faisait chaud aujourd'hui. Il devait au moins faire 30 degrés. Donc c'est vrai ... le soleil a enfin décidé à faire son come back. Hallelujah !

Je me leva du banc. Je voulais ... nan je devais rentrer dans la salle, rien que pour surveiller ma fille où pour passer du temps avec Skylaàr. Déjà qu'elle était venue pour moi, alors je ne devais pas l'abandonner. Je mis mes mains dans mes poches, tout en regardant le ciel bleu et toute la végétation qui formait le paysage. C'était vraiment super beau. Quand j'arriva tout près de l'entrée, je vu Francisco sortir. Mon coeur commença à s'accélérer, mais il se calma en voyant que le jeune Keane ne m'avait pas vu - du moins il ne s'était pas retourné vers moi - et qu'il était parti de l'autre côté de l'ile. Ouf. Je me mis contre le mur, regardant toujours le ciel. J'étais vraiment pathétique à vouloir à tout prix éviter celui à qui j'avais fait du mal. C'était vraiment du grand n'importe quoi. Je faisais n'importe quoi.

Je pris mon courage à deux mains et au lieu de rentrer dans la salle de réception, je continua tout droit à la recherche de Francisco. Je finis par le voir dos tourné à moi. Je soupira puis pris la parole timidement. « Salut ... » Je m'avança lentement vers lui. « J'ai fait une connerie, j'ai merdé à fond, mais tu me manques. J'ai pas envie que notre amitié soit brisée juste à cause de mes conneries. Je peux changer pour toi ... Nan, je changerais pour toi. Alors s'il te plait donne-moi une nouvelle chance ! S'il te plait ... » J'avais l’impression de demander la lune. Mais je voulais être fixé sur les chances de survie pour mon amitié avec Francisco.




Code RomieFeather





Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: It's too late for apologize ? | Francisco. Ven 3 Mai - 23:18


i would hit you but i love you anyway my friend or love ?
Je nageais en plein bonheur, tout c'était bien passé malgré de grosses altercations qu'il y avait pu avoir avec Gossip Girl notamment. Les mains dans les poches, j'avais eu besoin de prendre l'air afin de réfléchir un peu au drôle de tournant que prenait ma vie subitement. Maintenant que j'allais relativement mieux et que j'allais remonter la pente aux côtés de Tyler, puis ce serait probablement mieux afin que je puisse faire en sorte de récupérer mon bébé et améliorer la situation de Zephyr. J'agrippais toujours ma peluche, instinctivement, je savais d'où venait son prénom. Mais je n'aimais pas y penser parce qu'il me faisait trop penser à Yoann, et ce je ne voulais plus revoir depuis qu'il m'avait limite insulté d'objet pour la simple raison que j'avais des sentiments amoureux pour lui. J'avais tenté de cacher les cicatrices que j'avais aux poignets grâce à une tonne de bracelets divers, gourmettes, bracelets brésiliens, etc. Je ne voulais pas que l'on voit que j'avais tenté de mettre fin à ma vie. Ma sœur était enfin au courant, et j'osais espérer que les choses entre nous iraient mieux. Enfin je ne pouvais plus dire ma sœur vu que je venais d'apprendre que j'en avais deux, enfin c'était longue histoire. La peluche dans la main, j'avançais, simplement vêtu de ma chemise à manches longues blanche, les manches relevées vu qu'il faisait une chaleur à mourir ici. L'endroit était paradisiaque, mais il faisait beaucoup trop chaud par rapport au temps du Canada. Je venais de passer les baies vitrées de la salle et appréciait l'air qui me caressait la peau dans une tendre étreinte à laquelle je me laissais aller légèrement. Les mains dans les poches, je marchais en direction d'un endroit calme afin de me poser et de réfléchir longuement à ce que j'allais bien pouvoir faire en rentrant à New-York. Déjà parler sérieusement avec Tyler, ou voire même ne pas parler et ne passer mes journées qu'à le cajoler.

« Salut ... » Une voix toute timide me tira de mes pensées, voix que je reconnus directement et que je n'aurais préféré pas entendre. Je restais là, serrant les poings dans mes poches, je sentais déjà la colère monter en moi, suivant la suite de ce qu'il allait me dire, je savais que je ne me retiendrais pas longtemps de lui envoyer mon poing dans n'importe quelle partie des son corps. « J'ai fait une connerie, j'ai merdé à fond, mais tu me manques. J'ai pas envie que notre amitié soit brisée juste à cause de mes conneries. Je peux changer pour toi ... Nan, je changerais pour toi. Alors s'il te plaît donne-moi une nouvelle chance ! S'il te plaît ... » Je finis néanmoins par me retourner en le regardant froidement, la mâchoire crispée, les épaules rentrées. La bouche entrouverte signalant que je venais de soupirer à mon tour. Il était sérieux ou c'était une blague ? Il me demandait pardon maintenant alors que ça faisait trois semaines qu'il aurait pu le faire ? Puis son pardon je ne pourrais lui donner j'étais encore bien trop profondément choqué parce qu'il m'avait dit. Et changer jusqu'à la prochaine fois ? Et si je retombais amoureux de lui malgré tout ? Je ne voulais pas souffrir à nouveau à cause de sentiments que j'aurais pour lui, surtout que maintenant j'avais Tyler et je ne voulais pas mettre mes chances avec lui à l'eau, je voulais réussir à tenir un vrai couple, plus que celui avec Adrian, chose qui serait plutôt aisée du moment que je n'aille pas voir ailleurs, et ce n'était pas une bonne idée de toute manière. Je commençais déjà à ressentir quelque chose avec mon petit ami et c'était ce qui comptait le plus pour moi. « Pardon ? Non mais tu aurais pu faire un effort, tu m'as limite insulté parce que je suis homo, tu m'as laissé alors que j'avais besoin de toi ? Et tu me demande juste pardon ? » Ça commençait, le ton était donné et ma voix était plutôt sèche, en ce moment je n'avais qu'une idée en tête, lui faire autant de mal qu'il n'avait pu m'en faire, sadique et inutile, mais ça me soulageait plus qu'autre chose. « Changer jusqu'à la prochaine fois aussi ? enchaînais-je. Je ne crois pas en tes belles paroles … Tu ne veux pas faire les mêmes erreurs que nos parents mais tu ne fais que ça … Je ne peux te donner mon pardon, parce que j'ai toujours mal, et je sais que toi aussi tu as mal ! » En prime notre amitié était si vive quand on ne se faisait pas encore la tête que je le connaissais par cœur, et que là je savais qu'il allait mal, mais peu m'importait.
Fiche (c) Espe


Dernière édition par Arthur-Francisco A. Keane le Dim 5 Mai - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: It's too late for apologize ? | Francisco. Sam 4 Mai - 18:20




Excuse me for everything



Je ne suis pas un saint. Ce détail ... tout le monde le connaissait. Que ce soit Jazmin ou bien Francisco, les deux savent que je fais des conneries, des mauvais choix. Après tout c'est humain, nan ? Mais le truc, c'est que j'ai à nouveau frappé avec ma connerie. Et ça a détruit bien plus que prévu. En même temps avec des propos homophobe, je m'attendais à quoi ? A ce que la vie soit rose pour moi et la personne concernée ? Nan, surement pas. Et cette personne concerné était Francisco, celui a qui je venais demander des excuses ... « Pardon ? Non mais tu aurais pu faire un effort, tu m'as limite insulté parce que je suis homo, tu m'as laissé alors que j'avais besoin de toi ? Et tu me demande juste pardon ? » Voilà en gros le résumé. Un lâche, voilà ce que j'étais. Un pauvre lâche qui n'a même pas le courage de venir s'excuser après les propos homophobe dit à son prétendu meilleur ami. Je ne savais pas quoi dire pour ma défense. « J'ai été le dernier des idiots. Je sais pas pourquoi j'ai dit ça. C'est ... je suis qu'un con. Mais oui Francisco ... je te demande pardon pour tout ce que j'ai fait et surtout pour ne pas avoir été présent à tes côtés »

« Changer jusqu'à la prochaine fois aussi ? Je ne crois pas en tes belles paroles ... Tu ne veux pas faire les mêmes erreurs que nos parents, mais tu ne fais que ça ... Je ne peux te donner mon pardon, parce que j'ai toujours mal et je sais que toi aussi tu as mal ! » Oui j'avais mal. Sur ce point, il avait raison. Il n'avait pas non plus tort au sujet de ses parents. Il l'avait abandonné à cause de son penchant sexuel. Je fronçais les sourcils. Ouais ... J'étais comme eux ... Je resta sans rien dire pendant quelques secondes. « T'as raison. Je suis comme tes parents... »

Je resta debout à côté de lui, regardant le paysage. « Mais le problème c'est que je sais pas où est la solution. Je sais pas comment changer. Comment me faire pardonner. » Je regarda ensuite Francisco, il était en colère contre moi. Alors qu'il me frappe, je n'attendais que ça ...




Code RomieFeather




Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: It's too late for apologize ? | Francisco. Dim 5 Mai - 12:00


i would hit you but i love you anyway my friend or love ?
Le pire dans l'histoire c'était que l'on se connaissait par cœur, on savait ce qui faisait mal à l'autre et ce qui pouvait le réconforter. Je n'aimais pas le voir dans cet état là, ça me touchait bien plus que je ne voulais le faire croire, j'avais mal, mais la douleur de son pardon n'était pas comparable à cette blessure béante qu'il avait provoqué en moi à cause de la dispute sur l'île à propos des sentiments que j'avais pour lui, même maintenant encore je ne pouvais m'empêcher de le regarder avec un pincement au cœur, je crois que jamais ça ne s'arrêtera, parce que l'on n'oublie jamais la première personne que l'on a aimé. Mais désormais je n'arriverais pas à lui faire confiance, parce que je savais qu'il n'aimait pas les gens qui pouvait avoir des sentiments pour ceux du même sexes que eux, pourtant aussi paradoxal que cela puisse paraître, il sortait avec une bisexuelle, c'était étrange, et cette pensée m'attrista, va-t-elle souffrir comme moi je souffre en ce moment ? J'en aurais mis ma main à couper. En prime Skylaàr était une amie à moi, et je ne voulais pas qu'elle ressente ce que je pouvais ressentir envers Yoann qui m'avait brisé en deux, cette cassure ne se ressoudera pas, jamais même, je le savais au fond de moi, et c'était probablement le fait de savoir cela qui me faisait le plus mal. Je l'écoutais parler, ouais il était idiot, et ça c'était encore un euphémisme, comment pouvait-on discriminer des gens simplement parce qu'ils ne pensent pas pareil que nous ? Je n'avais jamais fait ça, parce qu'étant hyperactif, gay et maintenant malade à vie, je ne pouvais faire ce que je ne voulais pas que l'on me fasse. « T'as raison. Je suis comme tes parents... » Bien sûr que j'avais raison, de toute manière dans ce cas là je ne pouvais avoir tord vu tout ce que ces connards avaient pu me faire. Dans ma vie, les seules marques d'attention que j'avais eu étaient des coups de bâton ou de ceinture, et ce n'étais pas le genre d'attention que j'aurais aimé recevoir. Parfois j'aurais aimé faire revenir mes parents à New-York pour leur infliger la même chose qu'ils m'avaient fait, douleur physiques et mentales ; juste pour qu'ils voient à quel point je les détestais. Même maintenant je ne pouvais que les haïr, je ne ressentais aucunement de l'amour pour eux et ça se voyait clairement quand j'entendais parler d'eux. « Mais le problème c'est que je sais pas où est la solution. Je sais pas comment changer. Comment me faire pardonner. » Tu ne le pourras pas. En fait, je sentais la colère monter en moi, mais je ressentais également l'envie de le pardonner se faire forte, mais non, je ne le ferais pas, parce que ça serait être faible, et même si je l'étais, ça allait changer, j'allais devenir fort et l'écraser comme les autres qui me considéraient comme une sous merde.

Je finis par sourire d'un air amusé à Yoann, alors qu'au fond j'étais complètement anéantis, ouais, je savais faire mon hypocrite, j'excellais dans ce domaine même, d'ailleurs, j'avais des comptes à régler avec monsieur Bass prochainement, ma vengeance allait être extraordinaire. Je sortis ma main droite de ma poche et me la passa dans les cheveux et finit par desserrer ma cravate. Je me sentais entravé là dedans, et autant faire en sorte d'être libre de mes mouvements. « Tu sais quoi ? Tu pourras pas te faire pardonner. Tu crois que je vais penser quoi quand je te verrais ? Oh tiens, voilà l'homophobe qui t'as brisé le cœur comme une sale enflure ? Non merci, je ne suis pas masochiste, je ne veux pas de douleur provoquée à cause de mauvais souvenirs. » Je finis par tourner la tête et soupira longuement afin de garder mon calme, chose que j'avais de plus en plus de mal à faire, je savais qu'au moindre geste ou à la moindre parole déplacée, je ne sentirais pas le coup partir, même si j'avais Parkinson, je savais toujours faire mal, et c'était malheureux pour lui. « Au fait, t'aimes bien les handicapés aussi ? J'le suis quasiment, c'est officiel, j'ai Parkinson et un dérivé de Alzheimer, j'espère que tu vas pas encore me faire du mal pour ça. » Je finis par tourner le regard vers lui, c'était froid, méchant, et dénué de sentiments alors qu'en réalité c'était le chaos en moi.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: It's too late for apologize ? | Francisco. Dim 5 Mai - 16:53



Excuse me for everything





Alors voilà, c'était comme ça que toutes ses années d'amitié devaient se finir. Une fin qui n'était pas digne de tous ses souvenirs, ses rigolades, ses coups de gueules, ses confidences... On avait vécu tellement de choses et aujourd'hui tout était fini. Une triste fin. Mais Francisco avait raison. Il ne pouvait pas me pardonner après tout ce que j'ai pu lui faire endurer. J'aurais surement réagit de la même manière à sa place. Je le comprenais malgré tout et je ne pouvais rien faire. J'étais là, à attendre un pardon qui ne me sera jamais accordé. Fallait juste que je tourne la page ? Toutes ses années devaient disparaitre ? Je devais abandonner Francisco malgré tout ? Ses pensées me terrifiaient, mais elles représentaient mon avenir loin de lui. C'était comme ça. C'était écrit. On s'était rencontré pour qu'on se détruise mutuellement. On peut appeler ça le destin, mais moi j'appelle plutôt ça une connerie.

Je courrais dans ce parc. Ça me faisait du bien de m'évader un peu et comme ça je pouvais éviter mes parents. Ils m'énervaient et ils ne me comprenaient pas. Je m'arrêta quelques secondes pour reprendre un peu d'air. Un petit garçon - enfin quand je dis un petit je dirais un an de moins que moi - marchait le loin du chemin. Je le regardais, mais lui non. Il ne faisait qu'avancer sur le chemin de terre. Il portait un sac et de ce sac, un emballage tomba. Je regardais l'emballage du gâteau et le petit garçon. Il n'avait pas remarqué qu'il était tombé. Je m'avança vers le gâteau et le ramassa. Je me mit ensuite à marcher vite vers le garçon et lui rendit. Je voyais ce signe de reconnaissance sur son visage. La dernière chose qu'il m'avait dit été son prénom : Francisco.

Ce souvenir parcourait ma tête. Ce sourire qui avait illuminé le visage de mon ex meilleur ami avait disparu. Je n'avais le droit qu'à un regard froid et méprisant. Ça avait bien changé depuis cette première rencontre dans le parc. « Tu sais quoi ? Tu pourras pas te faire pardonner. Tu crois que je vais penser quoi quand je te verrais ? Oh tiens, voilà l'homophobe qui t'as brisé le coeur comme une sale enflure ? Non merci, je ne suis pas masochiste, je ne veux pas de douleur provoquée à cause de mauvais souvenirs. » Je ferma les yeux quelques instants. C'était maintenant clair, nette et précis. La dernière lueur d'espoir disparu en même temps que la larme qui venait de couler sur ma joue. Je ne savais pas quoi dire à Francisco. J'avais mal, tellement mal ... « Au fait, t'aimes bien les handicapés aussi ? J'le suis quasiment, c'est officiel, j'ai Parkinson et un dérivé de Alzheimer, j'espère que tu vas pas encore me faire du mal pour ça. » De pire en pire. Il avait une maladie grave et je ne pourrais pu l'aider. A cet instant je me détestais plus que tout. Je me dégouttais au point de vouloir me frapper moi même. « Je ... je suis désolé. » Ce mot avait une double signification. J'étais désolé pour ses maladies, mais aussi pour ce que je lui ai dit l'autre jour, sur l'ile. « Je n'ai jamais voulu tout ça. Je n'ai jamais voulu devenir ce que je suis aujourd'hui. Mais je te comprends. » Ses mots sonnaient comme une rupture alors qu'on a jamais été ensemble...

D'un geste froid je fouilla dans ma poche pour en sortir un bracelet. Un bracelet « de l'amitié » comme on l'appelait moi et Francisco quand on était plus jeune. Je le regarda quelques instants, redécouvrant les lettres Y - O -A - N - N tissus dessus. Je l'avais presque toujours sur moi. Je le pris puis m'avança vers le précipice qui nous faisait face. En dessous il y avait de l'eau. Je regarda l'objet une dernière fois avant de le laisser tomber là où personne ne pourra la récupérer. Tout ce que je venais faire était symbolique. Je n'attendais maintenant qu'une chose : Partir de cette putain d'ile !




Code RomieFeather




Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: It's too late for apologize ? | Francisco. Dim 5 Mai - 19:46


i would hit you but i love you anyway my friend or love ?
De simples mots n'auraient jamais pu effacer la douleur que je ressentais en le regardant, jamais plus je ne serais pareil avec lui, et je le savais au plus profond de moi, même si j'avais envie d'essayer d'arranger les choses entre nous deux. Jamais plus rien ne sera pareil, tout ça parce que Yoann n'avait pas accepté le fait que je puisse l'aimer, ou même aimer les hommes, chose qu'il m'avait caché pendant longtemps … chacun avait le droit de penser ce qu'il voulait, mais me le cacher alors qu'il disait être mon meilleur ami c'était gros. Je le voyais pleurer, et ça me broya de l'intérieur, je le détestais plus que tout au monde, mais je ne pouvais m'empêcher de l'aimer malgré tout ce qu'il m'avait fait, mais je n'avais plus le droit de penser cela maintenant que j'avais Tyler à mes côtés. « Je ... je suis désolé. » Oui mais cela n'arrangeait pas tout, et bien au contraire, combien de monde avait été désolé pour moi ? Énormément, mais au final c'était des leurres, des simulacres, qui me disait que de toute manière ça n'allait pas s'arranger entre nous deux ? Je ne voulais pas avoir de plus grosses cicatrices au niveau du cœur, je ne voulais pas être à nouveau l'épave que j'avais pu être il y a une semaine de cela. Je comprenais ce qu'il voulait dire, mais je n'en pouvais plus … « Je n'ai jamais voulu tout ça. Je n'ai jamais voulu devenir ce que je suis aujourd'hui. Mais je te comprends. » Je le vis ensuite prendre son bracelet, j'en avais un identique chez moi, et il s'approcha de la falaise pour le jeter dans le vide. Et là ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Je m'avançais vers lui un regard de tueur dans les yeux et l'attrapa par le col de sa chemise pour le prendre et le plaquer contre l'arbre le plus proche. Je serrais les dents et les poings avant de lui envoyer un crochet dans le plexus solaire, ce qui le plia en deux, malgré mes mains tremblantes, je n'avais pas perdu l'utilité de certaines choses. Je le regardais méchamment et finit par envoyer mon poing juste à côté de son visage, dans le tronc d'arbre, si bien que je m'explosais les phalanges, et l'éclaboussa de mon sang, je me revoyais faire le même geste à Brown alors que j'étais avec Adrian à l'époque.

J'avais mal, mais pas à la main, au cœur, je ne pouvais faire une croix la dessus, sa joue était mouchetée de tâches de sang, qui coulèrent vers sa chemise. J'en avais rien à faire en réalité, il me tuait de l'intérieur. « Je t'aimais Yoann putain ! Je n'ai jamais aimé quelqu'un comme toi, tu le comprends ça ?! Tu étais tout ce que j'avais ! C'est toi qui m'a consolé lorsque j'étais triste, tu te comportais comme l'aurait fait n'importe quel meilleur ami, tu n'as pas à t'en vouloir pour ça. C'est pas de ma faute si je suis gay et que j'ai développé des sentiments pour toi ! Par contre c'est de ma faute si tout ça est arrivé, j'aurais pas du te le dire, ouais, mais la situation aurait été pire au final. Alors je te le dis une dernière fois : Je t'aimerais jusqu'à la fin de ma vie, même si je serais avec quelqu'un d'autre, parce que ça ne s'éteindra jamais, mais je te déteste, et c'est plus fort que tout. » Je finis par le lâcher, et alla m'asseoir sur le bord de la falaise, les pieds dans le vide, je risquais de tomber mais je m'en fichais légèrement.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: It's too late for apologize ? | Francisco. Dim 5 Mai - 20:45



Excuse me for everything





Et maintenant ? Qu'est-ce que j'étais censé faire ? Revenir à la fête, rire en compagnie de ma petite amie comme si rien ne s'était passé ? Non, mais pour le moment j'étais perché au dessus de la falaise à regarder le bracelet à plusieurs mètres en dessous de moi. Je ne voyais plus que la couleur bleue. Soudain Francisco m'agrippa et me plaqua contre un arbre de façon violente. Mon souffle était coupé par le choc contre le tronc. A peine j'eus le temps de regarder mon ex meilleur ami, que ce dernier me frappa en plein ventre. Je laissa sortir un gémissement de ma bouche. Je n'arrivais plus à respirer pendant quelques secondes. Mes mains étaient sur mon ventre et j'étais plié en deux. Il a beau être plus jeune, mais il avait autant de force que moi surtout quand il était en colère. Le jeune homme continua de m'accrocher au col. Je pouvais voir dans ses yeux de la douleur, de la haine et de la tristesse. J'avais causé tout ça. J'avais causé tout ce malheur et je méritais qu'il me frappe comme il venait de le faire. Je devais avoir mal, même si la douleur physique n'égalera jamais celle mentale.

Le jeune Keane frappa ensuite l'arbre. A quelques millimètres près, je pouvais revenir à l'hôpital. Du sang éclaboussa ma chemise blanche. Du sang coulait également de ma bouche après le coup qu'il m'avait donné. Encore une fois, j'étais dans un piètre état. « Je t'aimais Yoann putain ! Je n'ai jamais aimé quelqu'un comme toi, tu le comprends ça ?! Tu étais tout ce que j'avais ! C'est toi qui m'a consolé lorsque j'étais triste, tu te comportais comme l'aurait fait n'importe quel meilleur ami, tu n'as pas à t'en vouloir pour ça. C'est pas de ma faute si je suis gay et que j'ai développé des sentiments pour toi ! Par contre c'est de ma faute si tout ça est arrivé, j'aurais pas du te le dire, ouais, mais la situation aurait été pire au final. Alors je te le dis une dernière fois : Je t'aimerais jusqu'à la fin de ma vie, même si je serais avec quelqu'un d'autre, parce que ça ne s'éteindra jamais, mais je te déteste, et c'est plus fort que tout. » Francisco me lâcha par la suite et je tomba à genoux sur le sol. J'avais toujours mal au torse. Une fois la douleur vaguement parti, j'enleva le sang de ma bouche d'un revers de la main. Je voyais Francisco dos à moi, assis au bord de la falaise regardant l'horizon.

« J'ai l'impression d'avoir échoué dans tout ce que j'ai fait. J'ai été dealer et j'ai enfoncé des gens dans leurs pires démons. J'ai eu une fille non voulu et j'ai constamment l'impression de je merde avec elle. Et puis y à toi. Toi à qui je fais du mal sans le vouloir. » Je rigolais nerveusement quelques instants comme un idiot. « Mais je ne sais même pas pourquoi je te dis ça. Je suis con. » J'arrêta de rire pour redevenir sérieux. Je m'appuya sur l'arbre pour me relevais. « Mais qu'est-ce que tu veux que je fasse Francisco ? J'essaye de me faire pardonner tu me remballes directement en me disant que je n'aurais jamais ton pardon. Et quand j'essaye d'en finir avec nous, tu me frappes. » Je m'affala contre l'arbre regardant l'horizon. « Tu veux des actes ? Bah j'vais partir. Ouais, j'vais partir de cette putain de ville. Tiens, tu penses quoi de l'armée ? C'est bien j'aiderai des gens au moins une fois dans ma vie. Et puis au moins tu pourras vivre ta vie tranquillement à New-York sans voir ma tête de connard ! » J'étais sérieux en disant ça. Vraiment sérieux.





Code RomieFeather




Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: It's too late for apologize ? | Francisco. Dim 5 Mai - 22:20


i would hit you but i love you anyway my friend or love ?
La soirée était affreuse, sauf pour certains points, je n'avais pas voulu lui faire mal, et mes larmes roulaient d'elles mêmes sur mes joues, je n'aimais pas la violence, et voilà que je venais d'en user. Qu'est-ce que j'aimerais pouvoir remonter le temps parfois, afin de changer les choses, de pouvoir espérer modifier le présent, mais ce n'était malheureusement pas possible, sinon je l'aurais fais. Mais à bien y voir, je n'aurais jamais du rencontrer Yoann, parce que même si l'on était petit, je m'étais toujours sentit très proche de lui. Et ce sentiment n'avait fait que s'accentuer au fur et à mesure.

« J'ai l'impression d'avoir échoué dans tout ce que j'ai fait. J'ai été dealer et j'ai enfoncé des gens dans leurs pires démons. J'ai eu une fille non voulu et j'ai constamment l'impression que je merde avec elle. Et puis y à toi. Toi à qui je fais du mal sans le vouloir. » Il finit par se mettre à rire nerveusement : « Mais je ne sais même pas pourquoi je te dis ça. Je suis con. » Ça pour l'être parfois, il l'était et bien comme il fallait en prime. Mais tout le monde faisait des erreurs, j'en avais un tas, ma tentative de suicide, mon petit garçon de trois mois, et tant d'autres. Mes larmes coulaient de mes yeux, et je ne faisais rien pour les arrêter, je pleurais au nom de tout ce que l'on avait traversé à deux. « Mais qu'est-ce que tu veux que je fasse Francisco ? J'essaye de me faire pardonner tu me remballes directement en me disant que je n'aurais jamais ton pardon. Et quand j'essaye d'en finir avec nous, tu me frappes. » Sur ce point là il n'avait pas tord. J'étais compliqué sur ça, je ne voulais pas lui pardonner, mais je ne voulais pas faire une croix sur notre passé commun, parce qu'il était tellement jonché d’événements heureux que ça m'était tout bonnement insupportable. Yoann m'était indispensable, c'était lui qui me permettait de trouver mon calme lors de mes crises d'hyperactivité, et si l'on m'enlevait ça, qu'allait-il me rester ? Je finis par fermer les paupières, pourtant je voyais parfaitement la scène, mes gouttes de sang couler de ma main tomber dans les vagues qui s'échouaient contre la roche, Yoann derrière moi entrain de se relever et de reprendre sa respiration. La journée était bien partie, pour finir par être un véritable fiasco. « Tu veux des actes ? Bah j'vais partir. Ouais, j'vais partir de cette putain de ville. Tiens, tu penses quoi de l'armée ? C'est bien j'aiderai des gens au moins une fois dans ma vie. Et puis au moins tu pourras vivre ta vie tranquillement à New-York sans voir ma tête de connard ! » Dans un sens ça m'arrangeait, mais de l'autre côté, il se sentait peut-être obligé de le faire, et si jamais il venait à se faire blesser ou à mourir, je crois que jamais je ne le supporterais ou me le pardonnerais. Je brûlais de me retourner pour le regarder, mais je ne le faisais pas, je restais à fixer je ne sais quel endroit au loin dans l'océan.

« On fait tous des erreurs, c'est ce qui nous pousse à ne pas les réitérer, mais certaines choses sont plus fortes que des leçons inutiles, et arrête de t'insulter, ça ne sert à rien. » Je savais que je l'avais mis dans un sacré état, et je m'en voulais, parce que ce n'était pas voulu, mais aller l'aider serait hypocrite, alors je ne fis rien et resta là, prostré en attendant de trouver quoi dire à propos de sa fabuleuse idée de partir à l'armée. « L'armée ? C'est une mauvaise idée, mais tu ne m'écouteras pas de toute façon, je te connais, tu vas y aller, et risquer ta vie pour essayer de lui trouver une raison. Tu iras en risquant de mourir, ou de revenir blessé à vie, et je m'en voudrais toute ma vie. » Je finis par me retourner et le regarda d'un air désolé, cette fois-ci, on pouvait voir ce que je ressentais réellement, je laissais tomber les barrières et il le voyait très bien. « Je te l'ai dis, je ne peux te pardonner parce que je te déteste, mais je ne peux te laisser partir parce que je t'aime toujours. Mais je ne peux non plus te laisser ruiner ma vie. Je suis perdu ... » Je finis par remettre ma tête dans le sens de l'océan et continua de pleurer.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: It's too late for apologize ? | Francisco. Lun 6 Mai - 20:15



Excuse me for everything





Francisco ne bougeait pas. Je ne voyais pas ce qu'il faisait. Je ne voyais pas s'il était en colère ou ému. Bien que je parierais sur la deuxième option, mais je ne savais pas ce à quoi il pensait. Le doute. Voilà quel était le sentiment qui m'avait envahi. Le doute ... Ça représentait beaucoup de choses. Je doutais constamment de moi-même, de mes actes, de mes paroles ... Je doutais sur ce que je voulais faire maintenant. Continuer à lui parler tout en sachant que l'on souffrirait tous les deux, où appeler Skylaàr ? Des frissons me parcouraient le corps quand je pensais à elle. Je ne voulais pas la faire souffrir, je ne pouvais pas me le permettre. Elle était devenue trop importante à mes yeux. Il n'y avait qu'une solution pour éviter de la faire souffrir trop longtemps. C'était la seule et unique solution à ce problème. C'était évident : la rupture. Je devais le faire. Et ce sera aujourd'hui sur cette ile.

« On fait tous des erreurs, c'est ce qui nous pousse à ne pas les réitérer, mais certaines choses sont plus fortes que des leçons inutiles, et arrête de t'insulter, ça ne sert à rien. L'armée ? C'est une mauvaise idée, mais tu ne m'écouteras pas de toute façon, je te connais, tu vas y aller, et risquer ta vie pour essayer de lui trouver une raison. Tu iras en risquant de mourir, ou de revenir blessé à vie, et je m'en voudrais toute ma vie. » Je le regardais ... non, je regardais son dos plus exactement. Il ne s'était pas retourné pour me parler et même cet acte me faisait du mal. Pourquoi j'avais mal au juste ? A cause de ses trucs qu'on appelle les sentiments. A cet instant, j'aurais tellement voulu ne pas avoir ces sentiments. J'aurais voulu être insensible pour ne pas sentir notre amitié se briser une bonne fois pour toute. « Je te l'ai dis, je ne peux te pardonner parce que je te déteste, mais je ne peux te laisser partir parce que je t'aime toujours. Mais je ne peux non plus te laisser ruiner ma vie. Je suis perdu ... » Francisco s'était retourné pour dire cette phrase. Il m'aimait toujours ... Voilà tout le problème ! Si seulement il n'avait pas développé ces stupides sentiments à mon égard. Si seulement ...

« Ouais, t'es perdu ... Mais je vais abréger ta souffrance en partant comme je te l'ai dit. C'est mieux pour nous deux, parce qu'au final rien qu'à nous voir mutuellement, on souffre. Tu le sais et moi aussi. C'est inévitable. » J'avais peur de partir. Si je le faisais j'abandonnerais tellement de monde ici. J'abandonnerais ma famille et mes amis. « Je partirai pendant quelques mois, le temps que ta vie se stabilise à nouveau. Mais je te demande juste une chose, ne pense plus à moi pendant ces mois. C'est peut-être un truc difficile, mais tu peux y arriver. Pense plutôt à ton fils que tu retrouveras j'en suis sûr. Pense au futur homme de ta vie. Pense à ta future famille, à tes amis. Mais ne pense plus à moi. » J'étais conscient que je lui demandais beaucoup de choses. Oublier son meilleur ami qui est également son premier amour n'est pas anodin. Mais il pouvait le faire. Du moins, je voulais qu'il le fasse.





Code RomieFeather




Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: It's too late for apologize ? | Francisco. Mer 8 Mai - 11:04


i would hit you but i love you anyway my friend or love ?
Dans ma vie je n'avais connu qu'une seule chose, la souffrance. Mes parents me battaient, et m'insultaient à longueur de journée lorsqu'ils étaient encore à New-York. Les gens à l'école me frappaient parce que j'étais gay et que ça dérangeait, et toutes mes histoires d'amour s'étaient mal terminées, à croire qu'on ne voulait pas que j'accède au grand amour, je voulais donner une chance à mon couple avec Tyler, mais la question qui me revenait sans cesse était : à quand la rupture que je m'y prépare ? J'espérais que ce moment ne vienne pas à exister, mais c'était plutôt une fatalité qu'autre chose. Pourtant, même si ce garçon éveillait en moi des drôles de choses, c'était la première fois qu'il aimait un garçon autant m'avait-il dit, et par cela il n'avait aucune expérience amoureuse dans le passé, j'allais devoir lui apprendre et quel piètre professeur j'étais. J'avais un enfant que je n'avais pas voulu à cause d'une fête où j'avais couché avec une fille que je connaissais pas. J'aimais mon meilleur ami depuis toujours et il m'avait limite insulté. J'ai trompé mon ex petit ami Adrian avec Chuck parce que je trouvais que ma vie sexuelle n'avait pas eu de tournant. Quel enflure je pouvais être au fond, pire que Yoann.

« Ouais, t'es perdu ... Mais je vais abréger ta souffrance en partant comme je te l'ai dit. C'est mieux pour nous deux, parce qu'au final rien qu'à nous voir mutuellement, on souffre. Tu le sais et moi aussi. C'est inévitable. » Il n'avait pas tord, mais comme je lui avais dis, jamais je ne me le pardonnerais s'il venait à lui arriver quelque chose de grave, parce que malgré tout Yoann restait dans mon cœur, on ne pouvait effacer dix-huit ans de notre vie rien qu'en le désirant, même avec toute la volonté du monde. « Je partirai pendant quelques mois, le temps que ta vie se stabilise à nouveau. Mais je te demande juste une chose, ne pense plus à moi pendant ces mois. C'est peut-être un truc difficile, mais tu peux y arriver. Pense plutôt à ton fils que tu retrouveras j'en suis sûr. Pense au futur homme de ta vie. Pense à ta future famille, à tes amis. Mais ne pense plus à moi. » Comment ? Je ne pourrais pas, pas en sachant qu'il risquait sa vie pour ne plus me voir, c'était impossible, il me demandait la lune là. Je soupirais longuement et me leva pour venir devant lui, les yeux rouges mais je ne pleurais plus c'était déjà ça. Je le regardais d'un air désolé. Oui j'étais désolé, tout autant que lui. Je finis par baisser le regard et commença à me triturer les doigts comme un miséreux. « Je ne pourrais pas ne pas penser à toi, tu ferais quoi si on échangeait les rôles ? Si c'était moi qui t'avais brisé le cœur et que je voulais partir à l'armée ? Moi je m'en ferais pour toi, je n'ai pas envie qu'il t'arrive quelque chose par ma faute. » Je finis par relever les yeux vers lui et pencha la tête sur le côté comme je le faisais souvent. En fait en ce moment, je ne voulais qu'une chose, une dernière étreinte, qu'il me prenne dans ses bras comme le ferait un frère, parce que c'était mon frère, même si j'avais eu plus de sentiments qu'il ne l'aurait fallu. Le problème venait de moi en réalité, et je lui rejetais tout dessus. « Tu sais quoi ? Je crois que tout est de ma faute, contrairement à ce que je te dis, si je ne ressentais pas autant de choses pour toi on n'en serait pas là, même s'il fallait que ça arrive. On est trop différents mais justement c'était ce qui faisait que l'on s'appréciait tellement. Je ... » Non je ne voulais pas lui dire au revoir, alors je restais là, à attendre qu'il parle, je ne voulais pas qu'il me laisse seul ici. Même si j'avais Tyler, parce que Yoann resterait l'unique personne que j'avais aimé plus que tout au monde, plus que ma propre vie, et même si ça ne lui plaisait pas, c'était la réalité, tout ce que j'espérais c'était que je finirais par faire taire cet amour, et c'était déjà en voie de se produire, parce que Tyler devenait progressivement plus qu'un simple ami pour moi, d'ailleurs c'était pour cela que l'on sortait désormais ensemble.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: It's too late for apologize ? | Francisco. Jeu 9 Mai - 19:46



Excuse me for everything



M'oublier serait la meilleure solution. Nan, c'est l'unique solution. Mais c'est sûr que Francisco n'acceptera pas et pourtant il était conscient que sans ça, il n'arriva pas à avancer dans la vie. C'est comme ça et hormis lui demander de faire un trait sur moi, je ne pouvais rien. J'avais perdu ma place de meilleur ami dans sa vie, j'étais maintenant devenu son premier amour. Un rôle qui me déplaisait fortement, c'était à cause de ça qu'on en était là. Je soupirais, le regardant. « Je ne pourrais pas ne pas penser à toi, tu ferais quoi si on échangeait les rôles ? Si c'était moi qui t'avais brisé le coeur et que je voulais partir à l'armée ? Moi je m'en ferais pour toi, je n'ai pas envie qu'il t'arrive quelque chose par ma faute. » si on échangeait les rôles... Si c'était lui qui partirai à l'armée, je ne pourrais pas vivre sans penser à lui, sans traiter la terre entière parce que celui qui m'a brisé le coeur ne me donne pas de nouvelles. Parce que si je partais à l'armée, je ne donnerai des nouvelles qu'à Jazmin. Après tout c'était la seule personne qui pourra rassurer Kayleigh avec des lettres. « Ce n'est pas que toi le problème. Il faut que je me remette en question sur toute ma vie. Sur ma façon d'être un père, un ami et copain ... Tu sais très bien que je vais faire du mal à Skylàar à un moment donné. Je suis sûr qu'au fond de toi tu le sais. Ce n'est qu'un compte à rebours avant que je ne lui brise le coeur comme je l'ai fait avec toi »

Francisco se lèva et se mit devant moi, je pouvais observer la souffrance que je lui avais faite. J'étais vraiment qu'un connard quand je voulais ... ou plutôt quand je le voulais pas. « Tu sais quoi ? Je crois que tout est de ma faute, contrairement à ce que je te dis, si je ne ressentais pas autant de choses pour toi on n'en serait pas là, même s'il fallait que ça arrive. On est trop différents, mais justement c'était ce qui faisait que l'on s'appréciait tellement. Je ... » J'attendais qu'il finisse sa phrase ... mais nan. Il y eu un silence que je finis par rompre. « C'est pas ta faute Francisco. Ce que j'ai appris dans toute cette histoire c'est que tu contrôles pas tes sentiments. Ça arrive à tout le monde. C'est pas ta faute ... » Bon, au moins j'aurais appris une chose ... C'est pas mal pour une âme perdue comme moi !

Je continuais de le regarder en silence. Qu'est-ce qui allait se passer maintenant ? On allait chacun rentrer de notre côté sachant que notre amitié a touché son point de non-retour ? C'est ce que je comptais faire...




Code RomieFeather




Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: It's too late for apologize ? | Francisco. Jeu 9 Mai - 23:07


i would hit you but i love you anyway my friend or love ?
La remise en question, voilà qu'on venait à ce sujet. Yoann avait fait des erreurs et souhaitait passer par la case de l'armée pour essayer de les absoudre, c'était courageux de sa part, mais jamais je ne pourrais me pardonner le fait qu'il y aille et revienne blessé. J'avais beau le haïr de tout mon corps, je ne parviendrais jamais à abandonner notre amitié, et de là à l'oublier lui, c'était mission impossible et il le savait pertinemment. Je finis par baisser le regard suite à ma tirade que je n'avais pas terminé, j'avais fais exprès, parce que je voulais pas lui dire au revoir, par maintenant, j'attendais un peu mieux, quoi exactement, je ne savais pas, mais je ne pouvais pas partir sur de simples mots comme ceux-ci. Nous étions meilleurs amis quoi ! Je ne voulais pas le laisser même si c'était la seule solution envisageable, nous étions irrécupérables cette fois-ci, et il ne pouvait y avoir de retour. De toute façon tenter ne servirait à rien, surtout après avoir entendu les révélations de la dernière fois sur l'île de ma famille. C'était terminé, et bien malheureusement d'ailleurs. « C'est pas ta faute Francisco. Ce que j'ai appris dans toute cette histoire c'est que tu contrôles pas tes sentiments. Ça arrive à tout le monde. C'est pas ta faute ... » Il n'avait pas entièrement tord, on ne contrôle rien avec tout ça, et c'est ce qui nous porte préjudice à tous. Je le regardais à nouveau avec un air dépité, je ne savais plus quoi dire, et un blanc s'installa entre nous deux. Nous étions à une distance assez large l'un de l'autre, et ça me convenait parfaitement. Je finis par me passer ma main propre sur le visage, d'ailleurs mon sang continuait de couler de mes phalanges, mais je ne m'en préoccupais pas, de toute façon, je ne ressentais pas grand chose vu que je tremblais à cause de l'énervement. C'était terminé, mais je ne pouvais pas y croire, pas après autant d'années passé avec lui, pas après tout les souvenirs que j'avais en sa compagnie, jamais je n'oublierais ça. Jamais. Même si on disait ne jamais dire jamais, c'était irrationnel de dire ce genre de choses. Comment pouvais-je oublier quelqu'un qui m'a façonné ? L'unique personne au monde qui avait cru en moi tout au long de ma vie ? Celui qui m'avait consolé quand ça n'allait pas ? Je ne pouvais pas, les larmes roulaient à nouveau sur mes joues, sans que je ne fasse rien pour les arrêter, je ne pouvais pas de toute manière, c'était trop tard.

Je finis par respirer un peu plus fort et m'approcha de lui rapidement et le prit dans mes bras une dernière fois, comme je l'aurais fais avec n'importe quel ami. Ma tête posée sur son épaule, je finis par laisser libre court à mes larmes. « Une dernière fois. Je voulais juste te tenir dans mes bras une dernière fois Yoann. J'ai … j'ai besoin de me dire qu'on aura peut-être une autre chance plus tard, mais je sais que la chance n'est qu'illusoire, un jour on pourra probablement faire une croix sur cet événement, quand tu auras … compris un peu plus … quand l'amour voudra réellement dire quelque chose à tes yeux … » Je finis par me reculer lentement et essuya mes joues avec mon avant-bras comme un enfant et le regarda avec un air triste. Croire en la chance ça n'avait jamais été pour moi, si j'avais été chanceux, ma vie n'aurait pas été ce putain de merdier. Si bien que je savais que peut-être je trouverais un rythme de vie plus calme en me posant avec Tyler, en tout cas j'espérais que ça soit le cas.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: It's too late for apologize ? | Francisco. Ven 10 Mai - 17:16



Excuse me for everything



Il y eu un silence. Un silence horrible. Un silence pesant. Puis Francisco decida de rompre ce silence, nan pas par des paroles, mais par un geste. Un geste qui m'avait manqué depuis tout ce temps. Cette étreinte. A ce moment-là, on aurait pu croire que j'étais en train de dire mes adieux à mon petit frère parce que j'étais obligé de partir à l'armée. Tout n'était pas faux en même temps. Avant toute cette histoire, Francisco était comme un petit frère pour moi. Il l'était toujours un peu maintenant, mais ce n'était pas la même chose. En ce jour, notre relation était bien plus complexe. Et puis l'armée. Je ne savais pas encore si j'allais partir. Après tout, j'avais balancé ça à Francisco, mais ce n'était qu'une idée. De la à la voir se réaliser, c'est autre chose. Je serrais le corps de Francisco contre moi. Puis je senti ses bars partir de mon corps. Francisco avait rompu cette dernière étreinte.

Francisco avait des larmes sur son visage. Quant à moi, j'en avais une que je n'avais pas pu empêcher de faire couler le long de la joue. Parfois je n'arrivais à cacher mes émotions. Je le regardais pensant à tout ce qui venait de se passer. « Une dernière fois. Je voulais juste te tenir dans mes bras une dernière fois Yoann. J'ai ... j'ai besoin de me dire qu'on aura peut-être une autre chance plus tard, mais je sais que la chance n'est qu'illusoire, un jour on pourra probablement faire une croix sur cet événement, quand tu auras ... compris un peu plus ... quand l'amour voudra réellement dire quelque chose à tes yeux ... » Une autre chance ... On peut toujours espérer, mais finalement ça nous m'emmènerait à rien de croire en une possible réconciliation. Je le savais. Il le savait. Bref, on le savait tous les deux. quand l'amour voudra réellement dire quelque chose à tes yeux ... Ouais, un jour je pourrais comprendre ce sentiment complexe que les gens ressentaient vis-à-vis d'une personne. Du moins je l’espérais.

Je continuais à le regarder. Nan, plutôt à regarder sa main qui était en sang à cause du coup qu'il avait donné à l'arbre quelques minutes auparavant. Mais ce n'était pas la vue de son sang qui me perturbait, mais plutôt sa main qui tremblait. On pourrait croire que c'est la colère ou la tristesse qui le m'était dans cet état de tremblement, mais ce n'est aucun de ces sentiments - étroitement liés - qui lui faisait trembler sa main, mais sa maladie. Ça ne s'était pas arrangé. En même temps, comment ça pouvait s'arranger en quelques jours ? Je sortis un paquet de mouchoirs et en sorti un. Je m'approcha du jeune Keane lui assurant par un simple regard qu'il n'avait rien à craindre. « Donne-moi ta main » Je lui prit la main et l'enroula du mouchoir qui s'imbiba instantanément du sang de Francisco. Je fis la même chose trois fois avant de voir que l'hémorragie avait diminué. « Tu peux rentrer à l'intérieur. Ton hémorragie n'est plus et on dirait que malgré la maladie, ton poing ne tremble plus. » Je le regarda avant de laisser sa main s'échapper des miennes.




Code RomieFeather




Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: It's too late for apologize ? | Francisco. Sam 11 Mai - 10:31


i would hit you but i love you anyway my friend or love ?
Le prendre dans mes bras n'avait pas été une très bonne idée parce que cela me rappelait de vieux souvenirs, mais il fallait que je le fasse une toute dernière fois afin de lui dire que malgré tout, j'aimerais bien qu'on réessaye plus tard, même si on se ferait probablement souffrir à nouveau. Le trou qui s'était creusé entre nous était trop béant pour que l'on puisse tenter quoi que ce soit pour le boucher. Trop de choses nous séparaient désormais, et ce trop plein de sentiments, d'émotions faisaient que jamais plus nous arriverons à nous entendre, et ça me faisait mal de me dire que tant d'années étaient passées à la trappe à cause de ça. Il y avait de quoi être triste, ouais je pleurais, de toute manière je ne faisais plus que ça en ce moment, mes larmes roulaient toutes seules sur mes joues à longueur de temps. Et disons que je n'aimais pas tellement ça parce que je trouvais ça faible de pleurer, ça dévoilait trop de choses, et par dessus tout, on devenait encore plus fragile, une proie facile, voilà pourquoi j'évitais de trop pleurer dans le passé, mais en ce moment je n'y arrivais plus, puis ça me faisait du bien.

Il regardait ma main ensanglantée, dans un sens ça me rassurait parce que je n'avais pas à affronter son regard, mais de l'autre côté ça me chagrinait parce qu'il ne voulait pas me voir. Je savais ce qu'il pensait, il tentait toujours de voir le bon côté de la chose, de se dire que mes maladies n'étaient que passagères, mais non, d'ailleurs mes chances de guérisons étaient nulles, le choc de ma tête contre le béton avait été trop fort le soir de la saint valentin, ça faisait donc quatre mois que cet événement avait eu lieu. Il sortit un paquet de mouchoir de sa poche et en prit un tout en me lançant un regard qui se voulait rassurant : « Donne-moi ta main. » Pas besoin de ce regard pour que je me sente en sécurité. Jamais Yoann ne me ferait de mal physiquement parlant, il me l'avait juré plus petit, il voulait prendre soin de moi, mais certaines choses sont à revoir dans tout cela. Il essaya de me panser comme il le pouvait mais l’hémorragie était malheureusement trop forte, jusqu'à ce qu'il arrive à la calmer, il fallait que je me fasse violence et serre le poing pour éviter que trop de sang ne circule. Ça faisait mal, mais moins mal que l'idée de l'abandonner. « Tu peux rentrer à l'intérieur. Ton hémorragie n'est plus et on dirait que malgré la maladie, ton poing ne tremble plus. » Je le regardais avec un petit sourire pour le remercier et finit par détourner le regard et me diriger vers la falaise, je ne voulais pas rentrer, ça ne servirait à rien de toute manière, tout le monde était trop heureux, et ça me paraîtrait tellement faux que rien que d'y penser, ça me faisait bouillonner de colère.

« color=yellowgreen]J'ai pas envie d'y retourner. Tous des faux-culs.[/color] » Sur ce point là, il pensait comme moi, et la reine des faux-culs c'était ma sœur, j'espérais sérieusement que cela changerait, d'ailleurs je ne lui avais toujours pas parlé, comment allait-elle prendre le fait que je me sois encore blessé ? Je n'en savais rien, puis elle n'avait rien à me dire, vu qu'elle préférait s'occuper de l'apparence de son couple plutôt que de moi ou de son meilleur ami Peddington. Pierre avait eu raison de l'engueuler ; même si en public ce n'était pas la meilleure des choses à faire. Je savais d'ailleurs que ce dernier lui avait dit de ne pas venir me voir, mais de me laisser le faire, gentille attention. « color=yellowgreen]Quand tu te dis, que tout a un début et une fin, ça fait peur pas vrai ? Genre la vie va à la mort. L'amour à la tristesse. Le début d'un livre à la fin. Pourquoi faut-il que ça se passe toujours comme ça ?[/color] » Parfois oui il m'arrivait de poser des questions à la con, puis au moins, je faisais la discussion pour la dernière fois sans parler des sujets qui fâchent, pour tenter de rester un maximum de temps avec lui, avant de lui dire adieu et de le laisser vivre sa vie et tenter de vivre la mienne loin de lui.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas

Invité


Invité


information
My life

MessageSujet: Re: It's too late for apologize ? | Francisco. Mer 15 Mai - 21:12



Excuse me for everything



« J'ai pas envie d'y retourner. Tous des faux-culs. » Francisco n'avait pas tort. Je ne connaissais pas tellement de personnes à ce mariage et j'étais presque sûr que Pierre ou Chrystal ne les appréciaient pas tous. Alors pourquoi les inviter ? De plus, j'avais vu que beaucoup de new-yorkais étaient venus voir Francisco après l'article de GG. Mouais ... moi je dis que la plupart des personnes n'ont pas compatis une seule seconde pour le jeune Keane. Donc oui, tout le monde là-haut étaient des faux culs. En même temps ce n'est pas comme si j'échappais à ce lot. Je regardais le jeune homme, je ne pouvais nier ses paroles. « T'as raison. » Je m'avançais vers la falaise regardant la mer qui était notre paysage commun. « Quand tu te dis, que tout a un début et une fin, ça fait peur pas vrai ? Genre la vie va à la mort. L'amour à la tristesse. Le début d'un livre à la fin. Pourquoi faut-il que ça se passe toujours comme ça ? » Je me retourna vers lui. Pourquoi est-ce qu'il disait ça ? A cause de notre amitié qui connaissait une fin imminente ? Je mis mes mains dans mes poches tout en le regardant. Je ne savais pas quoi répondre à ça. C'était une question piège, c'est ça ? Je soupirais puis finis pas ouvrir ma bouche, mais aucuns sons n'en sortaient. J'avais pas de réponse à sa question. Y en avais pas. Personne ne pouvait répondre à ça ...

« J'imagine que c'est comme ça. Sans début n'y a pas de fin et dans l'autre sens aussi. » J'haussais les épaules, je ne savais pas quoi dire de plus. Mais après quelques secondes, un sourire apparaissa sur mon visage. Waouh ça devait faire longtemps que je n'avais pas fait de sourire à mon ex meilleur ami. « Mais toi t'as toujours des questions bizarres auquel personne peut répondre. » Je continuais de lui sourire avant de reporter mon regard sur le bâtiment. Tout le monde étaient dedans. Skylaàr, Chrystal, Jazmin, Kayleigh ... toutes les personnes que j'aimais quoi. Et pourtant je voulais continuer de parler avec mon ex meilleur ami. C'était notre dernière discussion avant longtemps, on le savais tous les deux. Mais je ne savais pas quoi dire ou quoi faire.

« Francisco peut-être que je te l'ai trop dit, mais je suis vraiment désolé. Et je veux vraiment que tu saches que je le suis avant ... tout. » Par "tout" je parlais de l'armée. J'avais des chances pour mourir là haut et mon regret serait le fait de ne pas m'être assez excusé auprès du jeune Keane. « Je pense que je vais rentrer. Je ne veux pas abandonner Sky' plus longtemps. J'espère que tu comprends ...» Je disais ça sur un ton très calme. Je me mis ensuite à partir en direction du bâtiment, mais ne rejoigna pas la salle principale, mais les toilettes pour me laver le visage avant d'entamer une phase bien plus difficile.




Code RomieFeather




Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




information
My life

MessageSujet: Re: It's too late for apologize ? | Francisco.

Revenir en haut Aller en bas
 

It's too late for apologize ? | Francisco.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» It's never too late to apologize [REGINA]
» Too late to apologize • Nila-Grace
» EDGAR&LYL • It's too late to apologize ?
» it's too late to apologize. [jon-jon]
» davina claire ⏀ it's too late to apologize. (en cours)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Corbeille :: Gossip Girl The Return 1.0 :: Evenements-